EMPLOI , JEUNESSE ÉDUCATION | TOUT LE DÉPARTEMENT
30 juin 2020

Lutte contre la pauvreté dans le Nord : où en est-on ?

En décembre 2018, le Nord était le premier Département à s'engager auprès de l'État dans une stratégie de lutte contre la pauvreté. Après un peu plus d'une année de mise en oeuvre, les actions déployées sur le territoire montrent leur efficacité.

50 millions d'euros. C'est le montant consacré, à part égale entre le Département et l'État, à la lutte contre la pauvreté dans le Nord, sur une période de trois ans. 

En décembre 2018, le Département a été le premier à contractualiser avec l'État pour déployer une stratégie de lutte contre la pauvreté sur son territoire.

En cohérence avec le plan national, des actions concrètes sont développées en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi, mais aussi en faveur des enfants, des jeunes et de leur famille. Ces publics sont au cœur de la mobilisation départementale.

MDIE : un accompagnement sur mesure pour les allocataires du RSA

Une prise en charge rapide, un coaching intensif et personnalisé pour redonner à chacun une perspective d'emploi et ne pas laisser la précarité s'installer, voici ce que proposent les 7 Maisons Départementales de l'Insertion et de l'Emploi sur le territoire.

Après Cambrai, Dunkerque, Valenciennes, Douai, Lille et Roubaix, la MDIE de Maubeuge est la dernière à avoir ouvert ses portes.

En 2019 , les MDIE ont accueilli 16 686 allocataires du RSA, dans un délai de prise en charge moyen de 18 jours.

Après un premier entretien avec un chargé d'orientation pour évaluer leurs compétences et leurs motivations, 2 748 personnes ont été prises en charge par un coach. 709 ont retrouvé un emploi ou une formation en moins de 3 mois. Ce coaching est l'élément clef du dispositif Réussir sans attendre.

La MDIE oriente également les allocataires vers les organismes partenaires du Département ou Pôle Emploi pour les aider à identifier leur potentiel et lever les difficultés rencontrés dans leur projet d'insertion : logement, mobilité, santé...

La Journée Réussir sans attendre

Grâce à un partenariat renouvelé avec Pôle Emploi, 1 700 professionnels ont accueilli simultanément près de 10 000 allocataires le 14 novembre 2019 lors de la journée "Réussir Sans Attendre". Entreprises, organismes de formation et partenaires ont répondu présents dans les 38 agences pôles emploi et les 7 MDIE .1 600 allocataires ont retrouvé un emploi et 655 se sont engagés dans une formation qualifiante. Cette opération fera l’objet d’une seconde édition en fin d'année. 

Afin d'apporter son soutien aux Nordistes les plus fragilisés en cette sortie de confinement, le Département prévoit plusieurs mesures pour créer de nouveaux dispositifs en matière d'insertion ou renforcer ceux existant.

Ainsi, les allocataires du RSA qui retrouveront un emploi dans le domaine du numérique, dans les services d'aide à la personne ou en emploi saisonnier pourront cumuler leur salaire et le RSA pendant 3 mois.

Les conditions d'attribution de l'aide Activ'Emploi sont élargies, notamment pour les personnes recrutées dans les services d'aide et d'accompagnement à domicile.

L'accompagnement global est renforcé grâce à 12 binômes travailleurs sociaux - conseillers Pôle Emploi supplémentaires. 11 coachs emploi seront également recrutés, dont 6 dédiés à l'accompagnement des jeunes issus de l'Aide Sociale à l'Enfance.

L'égalité des chances dès les premiers pas de la vie

Lieux dédiés à la parentalité, 2 maisons des parents ont vu le jour, à Valenciennes et à Douai.

Leur rôle ? Accompagner parents et famille proche pour toutes questions liées à la parentalité, à l’éducation, à la santé et au bien-être de l’enfant. Des conseils gratuits et sans jugement.

Un personnel pluridisciplinaire composé de psychologues et d’éducateurs spécialisés est à l’écoute de chacun. Des entretiens, ateliers, groupes de parole y sont organisés. Un soutien juridique, le cas échéant, peut aussi être apporté.

Les maisons des parents travaillent en lien étroit avec les acteurs sociaux du territoire : CCAS, PMI et monde associatif, pour répondre de la manière la plus adaptée à toutes les questions.

En 2019, plus de 230 rencontres individualisées ont été organisées et 360 personnes ont participé aux actions collectives. 

La mise en place des maisons des parents se poursuivra sur d’autres territoires, avec notamment l’ouverture de 3 lieux à Cambrai, Tourcoing avec une antenne à Roubaix et un autre dans la métropole lilloise.

Créer du lien avec les collégiens en difficulté

Pour des raisons différentes, des collégiens peuvent se retrouver dans une situation les mettant en difficulté ou en voie de rupture avec leurs lieux de vie d'adolescents (école, famille, amis). Le mal-être à l'école ou le manque de motivation pour aller en cours peuvent être les symptômes d'un besoin éducatif. 

Pour lutter contre le décrochage scolaire, le Département finance la création de postes d'Acteur de Liaison Sociale dans l'Environnement Scolaire (ALSES).

Ces éducateurs de prévention spécialisée créent un lien avec les élèves qui rencontrent des difficultés. Ils agissent en relation avec l'ensemble de l'équipe éducative de l'établissement et les parents.

20 nouveaux postes d'ALSES ont été créés en 2019 et 2020, ce qui porte à 63 le nombre d'ALSES dans les collèges du Département. 

10 postes supplémentaires seront crées prochainement.

En lien avec la stratégie nationale, l’Etat, les Départements du Nord et du Pas-de-Calais se sont également engagés sur une convention commune concernant le Bassin minier. Cette convention d’appui engage l’Etat et le Département du Nord depuis le mois de juillet 2019 pour un budget de 2,5 millions d'euros sur trois ans.

Pour aller plus loin