AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE, ENVIRONNEMENT | TOUT LE DÉPARTEMENT
18 mars 2021

Comment créer un jardin partagé ?

Ils fleurissent un peu partout dans le Nord depuis quelques années. Les jardins et espaces partagés sont des lieux de convivialité où jardiner rime avec partage et solidarité. Ça vous tente ? Voici quelques conseils pour vous aider à vous lancer !

Lieux de vie sociale et de biodiversité, on compte une soixantaine d’espaces et jardins partagés dans le Nord. Ils vivent tous grâce à l’implication d’hommes et de femmes de tout âge, qui consacrent un peu de leur temps libre pour faire vivre à côté de chez eux ces petits espaces de bonheur.

Le Département du Nord soutient ces projets dans le cadre du plan Nord Durable et particulièrement à travers un dispositif simplifié et amplifié de subventions "Plantation et Renaturation".

Souvent portés par des associations et collectivités, ces projets de jardins partagés peuvent aussi être lancés par des habitants motivés. Voici quelques conseils pour vous aider : 

1- Jardins familiaux ou espaces partagés : il faut choisir !

Le type de jardin que vous choisirez déterminera le mode de gestion et de collaboration avec les autres participants.

Si vous optez pour des jardins familiaux : chacun gère sa parcelle dans un espace délimité. Plus connu sous l’appellation du "jardin ouvrier", ce jardin permet à ceux qui n’en ont pas de pouvoir cultiver des fleurs, des fruits et des légumes sur une parcelle dont ils sont les heureux locataires (en général sans frais).

Si vous optez pour un espace partagé : c’est le collectif qui prime ! Tous les participants s’accordent pour gérer ensemble le jardin, se répartir les tâches et les récoltes. De magnifiques projets peuvent naître qui réunissent les habitants d’un quartier, d’un immeuble ou encore d’une résidence pour personnes en situation de handicap.

Passer la vidéo

Revenir avant la vidéo

2- Trouver des personnes intéressées par le projet

La clé du succès est de créer un collectif d'habitants qui s’engage à suivre le projet de A à Z. Que ce soit au cœur d’un quartier, d’un lotissement, en cœur de ville ou même en cœur de bourg rural, tout est possible… Ce petit noyau de bénévoles s’engage à participer aux étapes de création et surtout ensuite à faire vivre le jardin à travers une gestion et un entretien régulier, le tout dans la joie et la bonne humeur !

Pour y arriver, il est quasiment indispensable de se faire accompagner par une association spécialisée. Dans le Nord, l’une des plus actives est l’association des Ajonc (Amis des Jardins ouverts et néanmoins clôturés).

L’avantage : l’association prend en charge les aspects politiques, fonciers, techniques, mais aussi la responsabilité civile, les assurances…

3- Se faire aider pour monter le dossier

Pour les aspects techniques et financiers, c’est l’association partenaire ou le porteur de projet dans votre commune qui gère ! Vous pouvez leur apporter un petit coup de main pour chercher un terrain public : par le bouche-à-oreille, en allant consulter le cadastre de la commune ou en s’adressant aux élus et bailleurs sociaux.

Une fois le terrain trouvé, charge à eux de monter le dossier financier et de trouver des subventions auprès des collectivités. Le Département pourra aider au financement des investissements liés à la création de jardins familiaux et/ou espaces partagés.

4- Imaginer le jardin de vos rêves

Botanistes, apiculteurs, les experts de l’association vous apporteront un tas de conseils pour vous aider à imaginer le terrain de vos rêves ! Avec eux, vous pourrez travailler sur le plan d’aménagement, sur les installations pour construire un jardin qui vous ressemble, qui répond à vos attentes. Installer des composteurs collectifs, un poulailler, des ruches, des bacs potagers hors sol, une prairie fleurie, des arbres fruitiers mais aussi des œuvres d’art naturelles, tout est possible !

Dès la conception, envisager de la permaculture permet aussi d’avoir par la suite un jardin qui s’entretient en bonne partie tout seul, où les espèces se complètent, où les déchets verts sont réutilisés et les espaces optimisés.

5- Faire vivre ce jardin

Pour qu’un jardin ou espace partagé dure dans le temps, il est nécessaire de le faire vivre. En s’organisant un petit peu, il est possible de caler dans son agenda hebdomadaire, un ou plusieurs passages pour l’entretenir et le développer.

Et puis créer son jardin partagé c’est aussi s’éloigner des habitudes de consommation intensive. C’est réfléchir autrement. Faire de la récupération, échanger des bons conseils, du matériel entre voisins ou encore participer à des trocs de graines.

Les communes peuvent parfois allouer un petit budget de fonctionnement au jardin et appuyer avec du personnel communal pour l’entretien.

Vous souhaitez créer un jardin familial ou un espace partagé ?

N'hésitez pas à contacter les communes, élus et équipe technique sur ces sujets. Ils sont la première étape de votre projet pour une intégration réussie au tissu local. Le dispositif de subventions départementales "Plantation et Renaturation" pourra dans un 2ème temps permettre le financement d'études, des équipements et de l'animation nécessaire.

Crédits photo : Dominique Lampla

Pour aller plus loin