ENVIRONNEMENT | MÉTROPOLE
17 décembre 2020

Valérie, l'assistante familiale qui chouchoute (aussi) la planète !

Cette assistante familiale du Département qui accueille trois enfants de l'Aide sociale à l'Enfance est aussi une citoyenne engagée pour la préservation de la planète.

Valérie Jacquet, sympathique "mommy" de trois enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance a fait de la production des déchets, l'un de ses chevaux de bataille. Assistante familiale du Département, elle s'occupe à temps plein de Julia, 2 an 1/2, Jade, 3 ans et Matteo, 7 ans qui ont adopté très facilement les nouvelles routines de leur "mommy" visant à réduire les déchets. Elle a rejoint le défi Familles Zéro Déchet lancée par la mairie de Roubaix avec une visée ludique et pédagogique.

"Ce n'est pas une contrainte, c'est une démarche éco-citoyenne"

Compotes maison, gâteaux maison, yaourts maison et... blanquette de veau maison aussi bien-sûr ! Il faut dire que Valérie aime cuisiner mais surtout qu'elle déteste jeter à la poubelle. Ne plus acheter de plats industriels, ce n'est pas une contrainte supplémentaire, c'est une démarche éco-citoyenne.

Dans sa cuisine Valérie a éradiqué le papier sopalin, les éponges jetables, les pailles et bouteilles en plastique. Elle a intégré les filtres à eau, les carrés d'éponge lavables, les pailles en inox et la machine qui fabrique de l'eau qui pique! Et avec 3 enfants à la maison, c'est faisable ! Il faut juste intégrer de nouveaux gestes dans la routine ! Au lieu d'attraper du sopalin, on prend des débarbouillettes en éponge, au lieu de nettoyer un visage au coton, on utilise des carrés lavables. Rien de compliqué... juste de petits changements à intégrer !

Nouvelle routine de courses

Pour les courses, Valérie a trouvé une ferme pas loin de son domicile, pour acheter des fruits et légumes sans emballages, des œufs frais, du lait aussi... C'est une sortie ludique pour les enfants. L'occasion de voir un tas de fruits et légumes et de comprendre d'où vient leur nourriture. Valérie n'achète plus de produits préparés sur-emballés, exception faite pour les biscuits du goûter. J'essaye de cuisiner un maximum, ça initie les enfants au vrai goût des aliments. Elle a même investi dans une yaourtière pour fabriquer ses yaourts et faisselles et surtout pour limiter l'achat de pots en plastique. C'est un jeu d'enfant ! Son prochain défi : apprendre à faire sa lessive et ses pastilles de lave-vaisselle pour ne plus acheter de bidons en plastique et de pastilles sur-emballées.

Un jeu pour les enfants

Avec ces nouvelles habitudes, chaque semaine, le foyer ne jette qu'un sac de déchets non recyclables. Nous avons divisé par deux le poids de nos déchets. Et grâce au composteur installé dans le jardin, une bonne partie d'entre eux sont recyclés. Mattéo a pris le pli d'y déposer sa peau de banane du goûter qui nourrissent les belles tomates. L'occasion pour les enfants de comprendre aussi le cycle de la nature et d'être responsabilisés dès leur plus jeune âge. J'ai voulu faire ce métier pour m'occuper d'eux jour et nuit mais aussi pour les éveiller au monde qui les entoure. Je trouve que l'éco-citoyenneté fait partie de l'éducation tout court. Ce sont les citoyens de demain, ils doivent comprendre et respecter leur planète.

Au delà de la gestion des déchets, la famille apprend aussi aux enfants les gestes simples de préservation des ressources comme fermer le robinet quand on se brosse les dents ou éteindre les lumières derrière soi. Une jolie démarche pour ces enfants qui découvrent aux côtés de Valérie, qu'un autre monde est possible.

Crédits photo : Dominique Lampla

Pour aller plus loin