FAMILLE SANTÉ , ENVIRONNEMENT | VALENCIENNOIS
9 décembre 2019

Objectif zéro déchet à l'UTPAS de Saint-Amand-les-Eaux

Des travailleuses sociales du Département se sont retroussé les manches et ont mis en place une série d'actions écologiques, économiques et pratiques sur leur lieu de travail.

Elles sont puéricultrice, secrétaire, standardiste, assistante sociale, conseillère en économie sociale et familiale au sein de l'antenne amandinoise de l'Unité Territoriale de Prévention et d'Action Sociale (UTPAS) du Département. Toutes ont en commun une envie de consommer mieux et d'agir pour la planète avec des gestes simples.

Lucile, Désirée, Anne-Lise et Natacha font partie des chevilles ouvrières de ce projet zéro déchet.
Lucile, Désirée, Anne-Lise et Natacha font partie des chevilles ouvrières de ce projet zéro déchet.

"C'est ancré en nous : fabriquer sa lessive, tricoter, acheter des articles de seconde main... Pourquoi surconsommer alors qu'il existe quantité d'alternatives toutes simples ?", affirme Anne-Lise Léon. Partant de ce constat, c'est avec une dizaine de ses collègues qu'elle a décidé de montrer l'exemple et de mettre en place quelques gestes élémentaires à l'échelle de la structure.

Au printemps 2018, l'équipe installe un espace « troc aux livres » dans le hall de l'UTPAS. Chacune ramène quelques livres et c'est l'effet boule de neige : "Tout le monde, collègues comme usagers, s'est pris au jeu. En une année, plus de mille ouvrages ont déjà transité", se réjouit la travailleuse sociale.

Un jardin partagé et fédérateur

Une idée en amenant une autre, celle d'un jardin partagé arrive rapidement. "Nous avions de la place sur notre terrain. Nous avons donc engagé un partenariat avec l'association d'insertion La Ferme du major à Raismes qui nous a fourni des plants."

Avec l'aide d'une famille accompagnée par l'UTPAS, ce potager a pu voir le jour, de la préparation du terrain à la récolte, sans oublier le compostage. Pour cela, le Syndicat Inter-arrondissement de Valorisation des Déchets (SIAVED) leur fait don de deux composteurs et, pour aller encore plus loin, de bacs de récupération de déchets compostables installés dans chaque service.

Même avec peu de moyens, il est possible de faire des choses intéressantes.

Anne-Lise, conseillère en économie sociale et familiale

"C'est aujourd'hui devenu une habitude au sein de notre structure. Grâce à toutes ces actions, nous montrons à nos collègues mais aussi aux usagers que même avec peu de moyens, il est possible de faire des choses intéressantes", note Anne-Lise.

Les tomates qui n'avaient pas mûri ont été transformées en ketchup, tandis que les légumes restant ont été mis en bocaux. Prochaine étape, la fabrication de petits pots pour bébé avec les prochaines récoltes du jardin partagé.

Pour aller plus loin