FAMILLE SANTÉ | MÉTROPOLE
18 novembre 2019

Zéro déchet, des tonnes d'avantages !

Andrée Nieuwjaer, 63 ans et son mari Guy, se sont lancés dans un défi "zéro déchet" il y a 5 ans. Rencontre avec ces Roubaisiens qui ne regrettent rien de leur engagement.

C'est la curiosité et une "envie de sortir des soucis d'argent" qui a convaincu Andrée et Guy de répondre au tract qu'ils ont reçu de la mairie. D’autant que la Ville fournit une balance et des conseils pour bien démarrer.

La première année, Guy et Andrée réduisent de 85 % leur quantité de déchets non recyclables : "Ça nous a motivés". 

On s'est rendu compte qu'on surconsommait et qu'on jetait beaucoup trop de restes

Andrée Nieuwjaer

Dans les placards de sa cuisine, désormais, il n'y a plus aucun paquet. Juste une succession de bocaux pour ses achats en vrac (pâtes, riz, farine…). Dans son frigo, plus de plats industriels suremballés, juste des produits frais.

Dans son congélateur, Andrée a placé des réserves de fruits et légumes pour l’hiver. Elle les achète au marché ou les récolte dans le potager dont elle s’occupe dans un jardin partagé. Pour ses yaourts, elle va chez le fermier.

Résultat : depuis janvier, le couple a accumulé seulement 320 grammes de déchets. Une prouesse pour certains, une évidence pour elle désormais. "Grâce au zéro déchet, je suis sortie de la galère, j'ai perdu 11 kg : grâce à une alimentation plus saine, je me sens en pleine forme et j’arrive à épargner !", se réjouit Andrée.

Pour aller plus loin