CULTURE | FLANDRE INTÉRIEURE
8 avril 2022

Un nouveau parcours de visite à découvrir au musée de Flandre

Voilà maintenant 12 ans qu'à Cassel, le musée de Flandre œuvre à la promotion de l’art flamand ancien et contemporain. L’ensemble de son parcours permanent vient d'être entièrement remanié.

Des Primitifs flamands aux paysages de Joachim Patinir ou de Roelandt Savery en passant par les créations contemporaines de Panamarenko ou de Wim Delvoye, le musée départemental de Flandre ouvre une fenêtre sur la pluralité et sur la richesse de l'art flamand.

Bizarre... vous avez dit Beaux-Arts !

À compter du 9 avril, les visiteurs déambuleront dans un parcours de visite repensé sous un angle essentiellement "Beaux-Arts". Les nouvelles thématiques retenues pour présenter les chefs-d’œuvre de Hieronymus Bosch, Jan Brueghel, Antoon van Dyck ou encore Peter Paul Rubens, questionnent les différents genres dans la peinture flamande :

  • pouvoir et territoire
  • la chambre des merveilles
  • portraits
  • dans l’intimité du divin
  • le paysage sublimé !
  • le genre satirique flamand
  • l’éloge du quotidien
  • la vie silencieuse
  • le monde à l’envers.

Au fil de sa déambulation, le visiteur pourra aussi admirer une vingtaine de tableaux des 16e et 17e siècles appartenant au musée des Beaux-Arts de Valenciennes. Engagé dans un vaste programme de rénovation, ce dernier est actuellement fermé et ne rouvrira ses portes au public que début 2024. Le dépôt exceptionnel de cette série d'œuvres à Cassel vient enrichir temporairement la collection permanente du musée de Flandre.

Découvrez aussi la dernière acquisition du musée

Autre nouveauté : le musée départemental de Flandre a fait l'acquisition d’une magnifique œuvre de Pieter van Lint qui vient élargir sa collection de peintures religieuses jusque-là focalisée sur les 15e et 16e siècles.

Illustration
Pieter van LINT (Anvers, 1609-1690), Éducation de la Vierge / Vers 1643-1650, Huile sur toile / 108 x 108 cm

Brillant dessinateur, Pieter van Lint s’est illustré dans différents genres avec une prédominance pour la peinture d’Histoire regroupant les récits bibliques et mythologiques. Dans ce dernier registre, il puise souvent son inspiration chez Rubens. Dans l'Éducation de la Vierge, l’influence italienne de celui qui a séjourné sept ans en Italie, de 1633 à 1640, est également palpable. 

Crédits photo : (œuvre en tête d'article) : Hieronymus Bosch | Suiveur de Saint Jacques le Majeur et le magicien Hermogène (détail) | Dépôt du musée des Beaux-Arts de Valenciennes |© RMN/ René-Gabriel Ojéda

Pour aller plus loin