CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
26 octobre 2021

Un jour, une œuvre : "Les enfants de la Volga" de Gouzel Iakhina

L'auteure russe Gouzel Iakhina a écrit son dernier roman, "Les enfants de la Volga" lors de sa résidence à la Villa Marguerite Yourcenar. Elle a fait partie de la sélection 2021 du prix Médicis du roman étranger.

Dans Les enfants de la Volga, Gouzel Iakhina mêle réalité historique et thèmes universels pour décrire une part sombre de l’histoire russe.

À la fin du 18e siècle, la tsarine Catherine II de Russie a permis à une communauté allemande de s'installer sur les rives de la Volga : cette communauté y conserve sa langue et ses coutumes mais avec la Révolution russe tout est bouleversé.

À travers l’histoire tragique d’un instituteur germanophone, Jakob Bach, Gouzel Iakhina présente cette communauté à la suite de la révolution de 1917, dans un contexte particulièrement violent et tragique. Bach est un jour invité à donner des cours à une jeune femme, Klara, qui vit seule avec son père de l’autre côté de la Volga. Bach et Klara tombent amoureux l’un de l’autre et vivent reclus pendant quelques années, dans une ferme au bord du fleuve, loin de la violence du monde. Mais cette violence finit par franchir les portes de ce cadre paisible : Klara est en effet violée par des intrus dans la ferme et meurt en couches après avoir donné naissance à une petite fille, Anntche.

Bach, l’instituteur amoureux des lettres, perd alors l’usage de la parole mais écrit des contes. Il doit cependant supprimer ses croyances séculaires et vanter les bienfaits de la révolution. Bach étant muet et vivant dans un lieu isolé, la petite Anntche grandit sans apprendre à parler. Elle siffle, imite les sons des animaux jusqu’à l'arrivée d'un petit orphelin, Vasska. Ce vagabond affamé va alors bouleverser le quotidien de ces deux êtres et permettre à Annchte d’entendre avec bonheur les premiers mots d'une voix humaine.

Un premier roman immédiatement best-seller

Gouzel Lakhina est née en 1977 à Kazan, au Tatarstan, l'une des républiques de la fédération de Russie. Elle a été élevée dans la culture tatare, le russe ne devenant sa langue qu’une fois scolarisée. Elle étudie l’anglais et l’allemand à l’université au Tatarstan, puis rentre en 1999 dans une école de cinéma à Moscou, se spécialisant dans l’écriture de scénarios.

Son premier roman, Zouleikha ouvre les yeux,  est un magistral récit de vie lié à sa famille, et plus particulièrement sa grand-mère, dans lequel elle renoue avec la grande fresque épique russe. Il devient un best-seller à sa parution. Vendu à plus d'un million d'exemplaires à travers le monde, adapté en série pour la télévision, il a été traduit dans trente langues et a reçu de grands prix littéraires. Les Enfants de la Volga est le deuxième roman de Gouzel lakhina.

Crédits photo : Roman Erofeev

Pour aller plus loin