CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
4 décembre 2021

Un jour, une œuvre : le castelet de Charles et ses cousins

Aujourd’hui, c’est la Saint-Nicolas. Partons à la découverte d’un objet dédié à la célébration de cette fête très prisée dans le Nord et conservé à la Maison natale Charles de Gaulle.

La Saint-Nicolas était l’un des évènements pour lesquels la famille de Gaulle quittait Paris pour rejoindre la demeure familiale située au 9 rue Princesse à Lille.

A la fin du 19e siècle, Noël était encore, pour de nombreuses familles, une fête célébrée uniquement dans sa dimension religieuse. Les enfants recevaient, dans le Nord et l’Est de la France, leurs cadeaux à la Saint-Nicolas.

D’après les témoignages, la fratrie de Gaulle et leurs cousins lillois rédigeaient des lettres à saint Nicolas pour lui demander ce qu’ils souhaitaient recevoir le 6 décembre.

Dès la seconde moitié du 19e siècle, les grands magasins parisiens, qui possédaient des succursales dans les grandes villes de province, produisaient des catalogues commerciaux spécialement pour les fêtes de fin d’année.

Le théâtre de guignol était un jouet emblématique, présent dans les catalogues de toutes les enseignes dès les années 1880.

La Maison natale Charles de Gaulle conserve dans ses collections un castelet dont le modèle fut commercialisé pendant une cinquantaine d’année jusqu’au début des années 1930. Le jouet exposé dans le jardin d’hiver présente sur sa partie inférieure le même dessin qu’un castelet similaire proposé à la vente au Grand Bazar pour la Noël 1931.

En effet, la partie inférieure du théâtre présente une plaque de carton recouverte d’un papier imprimé en couleur représentant 25 fillettes assistant à un spectacle de marionnettes. Une seule adulte est présente : ses vêtements laissent penser à une domestique et feraient même référence au personnage de Bécassine. Les tenues des personnages confirment une datation pour les années 1920, voire début des années 1930.

Au dos de la façade du jouet, juste au-dessus de la fenêtre, est fixé un système de manivelle sur lequel s’enroule un tissu rouge dont l’une des faces comporte un papier contrecollé présentant des motifs de rideaux et des drapés. 

Charles et son cousin Jean de Corbie aimaient s’amuser à rédiger des pièces de théâtre et à les jouer devant leur famille. Ainsi, ce jouet ancien évoque les amusements qui pouvaient animer le jardin d’hiver, pièce préférée des enfants.

Illustration
Le castelet dans le jardin d'hiver de la Maison natale Charles de Gaulle
Illustration
Le bon de commande d'un grand magasin de l'époque.

Crédits photo : Département du Nord, C. Arnould / Maison natale Charles de Gaulle

Pour aller plus loin