CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
10 février 2021

Un jour, une œuvre : Compotier

Le musée Matisse nous présente aujourd’hui une lithographie intitulée "Compotier" du peintre espagnol Juan Gris. Cet artiste, contemporain de Georges Braque et Pablo Picasso, resta fidèle aux principes cubistes jusqu’à la fin de sa vie.

Arrivé à Paris en 1906, Juan Gris peint entre ses 23 et 40 ans. Il est voisin de Max Jacob et de Pierre Reverdy dont il devient vite un intime.

Leur collaboration pour l’illustration de poèmes commence en 1915. Pierre Reverdy, arrivé à Paris en 1910, est bien vite considéré comme un poète d’avant-garde. Leur projet de livre restera pourtant inachevé pendant de longues années.

En 1955, Tériade reprend l’édition du poème en prose Au soleil du plafond de Pierre Reverdy. Le poète remanie alors son texte de 1915 et réunit les onze gouaches préparées par Juan Gris de 1916 à 1918 afin que cette parution devienne un hommage posthume à son ami.

Juan Gris avait peint une série de natures mortes, véritable sujet de prédilection des cubistes où figurent le verre, la cafetière, la lampe, le compotier, le violon, la guitare. Juan Gris soignait le graphisme : les traits obliques traduisent l’aspect du bois, les lignes évoquent le dessus du meuble, les pois blancs créent des zones de lumière et d’infimes points noirs, les zones d’ombre.

Si la palette de Braque et Picasso est essentiellement composée de bruns, beiges et bleu gris, Juan Gris fait une large place aux noir, blanc, et au bois et illumine chaque page d’une couleur qui vient réveiller la composition (un vert, un jaune, un bleu ou un rose).

Il est intéressé par la construction du tableau, par des questions de composition. Il maîtrise la ligne. Son dessin est net, précis, souvent surligné de noir. Il simplifie à l’extrême et fait des rimes de formes et de couleur. La pureté plastique de ses tableaux faisait dire à Daniel-Henry Kahnweiler, son ami, collectionneur et marchand : Je vois Gris en face de Picasso comme Raphaël en face de Michel-Ange.

Illustration
Juan GRIS, "Compotier", lithographie. Projet d’illustration du livre de Pierre Reverdy "Au soleil du plafond", Paris, Tériade, 1955. Donation Alice Tériade, 2000, Musée départemental Matisse, Le Cateau-Cambrésis.

Crédits photo : Musée départemental Matisse, Philip Bernard

Pour aller plus loin