CULTURE, DÉCOUVRIR LE NORD | FLANDRE INTÉRIEURE
4 mai 2022

Un jour, une œuvre : "La Cène" de Lucas Floquet

Porté disparu depuis 1703, le tableau central du maître-autel de l’abbaye Saint-Winoc de Bergues vient d’être identifié, par un heureux hasard, au cours d’une restauration réalisée grâce au soutien du Département du Nord. Un mystère résolu à l’église Saint-Martin de Steene...

L’histoire de cette œuvre commence au début du 17e siècle, en 1611 : l’abbé de Saint-Winoc profite d’une période de grande prospérité pour faire rénover le chœur de l’abbaye. Il souhaite y faire installer un immense maître-autel avec, au centre, une représentation de la dernière Cène.

Le tableau doit être commandé à Rubens, mais le célèbre peintre anversois en demande 4 000 florins (l’équivalent de 130 000 € actuels). Jugé trop cher, on lui préfère finalement Lucas Floquet, peintre moins renommé qui dirigeait alors un atelier à Anvers spécialisé dans la copie d’œuvres flamandes du 15e siècle. Pratiquement inconnu aujourd’hui, très peu d’œuvres de sa main nous sont parvenues.

La Cène de grand format qu’il réalise pour Saint-Winoc est achevée en 1612. Mais en 1703, le maître-autel est détruit pour être remplacé. Le tableau est-il alors déposé et conservé à l’abbaye ou envoyé ailleurs ? Difficile à dire : il ne laisse pas de traces dans les archives.

En 2020, la commune de Steene lance la restauration d’une peinture sur bois de son église. L’œuvre est si encrassée qu’on distingue tout au plus le sujet – une Cène – et la composition, copiée d’un tableau de Pierre Pourbus conservé à l’église Saint-Éloi de Dunkerque.

illustration
L’œuvre avant sa restauration dans l’église de Steene

L’œuvre est transportée avec soin dans un atelier de restauration, où elle est d’abord nettoyée. Sous les couches de crasse et de vernis, une signature et une date apparaissent alors en bas à droite : « LUCAS FLOQUET FECIT 1612 ».

illustration
La signature de Lucas Floquet après restauration

Cela ne fait plus de doute : il s’agit du tableau perdu de Bergues ! La restauration lui fait retrouver tout son éclat. Ce grand format d’une qualité exceptionnelle (222 x 271 cm sans le cadre) est l’un des rares vestiges de l’église abbatiale, détruite en quasi-totalité à la Révolution. Le tableau, actuellement inscrit au titre des monuments historiques, pourrait bientôt accéder au classement.  

La restauration du tableau doit s’achever avant l’été. Il retrouvera ensuite sa place sur les murs de l’église Saint-Martin de Steene. Le projet a bénéficié du soutien du Département du Nord, de la Fondation du Patrimoine et de l’Association pour la Sauvegarde de l’art français.

Illustration
L’œuvre après sa restauration

Crédits photo : © Département du Nord - Service archéologie et patrimoine

Pour aller plus loin