CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
20 novembre 2020

Un jour, une œuvre : des femmes dans la guerre

Ce 25 novembre, pour souligner la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, les Archives départementales présentent une photo datant de la Seconde Guerre mondiale à Cambrai.

Que signifie pour vous le 25 novembre ? la Sainte Catherine ? C'est aussi la date choisie par les Nations Unies pour célébrer la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Depuis les deux premières guerres mondiales, la guerre ne peut plus être considérée comme un évènement qui ne concerne que les hommes.

Méritantes, combattantes et résistantes, héroïnes de la vie quotidienne, les femmes subissent aussi des expériences de traumatisme et de souffrance physiques ou psychologiques qui suscitent une mobilisation collective contre les violences faites aux femmes comme en témoigne la création, pendant la Première Guerre mondiale, d’un Comité de protection des femmes dans la législation internationale.

Illustration
A Cambrai, à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, une femme tondue est exposée à la foule

En France, pendant la Seconde Guerre mondiale, les populations des régions occupées, comme le Nord, sont confrontées à des situations d’urgence extrêmes et violentes. Le quotidien des femmes est fait de compromis perpétuels en fonction des restrictions en tous genre.

Dès 1944, certaines sont punies pour avoir « collaboré » avec l’occupant allemand. De lugubres « cérémonies » publiques mettent en scène la tonte des femmes coupables. Le châtiment « purificateur » subi par certaines permet ainsi à tous d’effacer la honte et la souillure de l’occupation. Menée par des hommes, la punition se comprend aussi comme la réaffirmation et le retour d’un certain ordre qui légitime la domination des hommes sur les femmes et leurs corps.

On estime que 20 000 à 40 000 femmes accusées à tort ou à raison de collaboration avec l’occupant allemand auraient été tondues en France entre le milieu de l’année 1944 et la fin de 1945

Crédits photo : Archives départementales du Nord

Pour aller plus loin