CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
13 novembre 2020

Un jour, une œuvre : les enfants dans les manufactures textiles du Nord

Ce 20 novembre, journée internationale des droits de l'enfant, les Archives départementales exhument une photo du siècle dernier, et nous rappellent par la même occasion que le travail des enfants dans le Nord n'est pas une affaire si lointaine.

L’enfant ne doit pas être admis à l’emploi avant d’avoir atteint un âge minimum approprié ; il ne doit en aucun cas être astreint ou autorisé à prendre une occupation ou un emploi qui nuise à sa santé ou à son éducation, ou qui entrave son développement physique, mental ou moral.

Déclaration des droits de l’enfant de 1959, principe 9

Dans le Nord, les enfants travaillent depuis longtemps comme ouvriers agricoles, dans les ateliers de tisserands à domicile et même dans les mines. L’industrialisation étend cette pratique. Les enfants représentent une main d’œuvre docile, bon marché, à qui l’on peut confier des tâches spécifiques et souvent pénibles.

En 1841, une loi est votée sur le travail des enfants employés dans les manufactures, usines ou ateliers : l’âge minimum pour travailler est fixé à 8 ans dans les entreprises de plus de 20 salariés et la journée de travail limitée à 8 heures pour les 8-12 ans et 12 heures pour les 12-16 ans, entre 5 heures du matin et 21 heures.

La loi n’est pas suivie des effets espérés par le législateur. En 1852, dans le Nord, sera créé un poste d’Inspecteur spécial du travail des enfants, rémunéré par le Conseil général. Il sillonnera le département pour constater et parfois sanctionner les contrevenants à la loi.

La réglementation est renforcée par plusieurs lois au cours du 19ème siècle. Après la Première Guerre mondiale, l’évolution des techniques de l’industrie exige un savoir-faire supposant une formation, ce qui conduit à réduire l’emploi des enfants. À cette première cause s’ajoute la généralisation de l’enseignement primaire qui, grâce aux lois Ferry sur la gratuité et l’obligation scolaire, diminue le nombre d’enfants au travail.

Il faudra de longues années pour que disparaisse le travail des enfants en France et dans le monde.

Crédits photo : Archives départementales du Nord

Pour aller plus loin