EMPLOI | TOUT LE DÉPARTEMENT
19 juillet 2022

Un partenariat entre Stellantis et le Département pour l'emploi des allocataires du RSA

Le groupe automobile d'Hordain s'est engagé, ce 18 juillet, à former et recruter chaque année au moins une cinquantaine de Nordistes allocataires du RSA. En plein développement, l'entreprise a besoin de main-d'œuvre qualifiée que le Département contribue à identifier et former.

Toutes les deux minutes, un fourgon ou un monospace sort des lignes de production. À Hordain, Stellantis assemble des véhicules utilitaires légers depuis 1993. Son modèle phare est le k0. Derrière ce sigle, vous trouverez les Peugeot Expert et Traveller, Citroën Jumpy et Spacetourer, Opel Vivaro et Zafira Life, Fiat Scudo et Ulysse mais aussi les Toyota ProAce et ProAce Verso. 

Nous avons fabriqué il y a quelques jours le millionième k0, se félicite Aurèle Sabardeil, le directeur de l'usine. La demande augmente depuis cinq ans. Nous souhaitons passer d'une production de 27 véhicules par heure à 30, de 10 packs batterie par heure à 15 d'ici août. Le groupe automobile a investi sur le site pour assurer cette montée en puissance. Reste à trouver la main-d'œuvre pour suivre.

Aujourd'hui, Stellantis peut compter sur 2 448 employés. Nous avons encore embauché fin juin, détaille Philippe de Gasquet, directeur des ressources humaines. 30 personnes en CDI. 5 d'entres elles étaient des allocataires du RSA.

Des contrats de professionnalisation à la clef

Le Département du Nord et Stellantis en font un point de départ. Dans la convention de partenariat pour l'emploi des Nordistes allocataires du RSA, signée ce 18 juillet, ils tablent sur l'entrée de 50 bénéficiaires de l'aide sociale en contrat de professionnalisation. 50, c'est le minimum du minimum, annonce Éric Moriss, responsable recrutement pour les sites d'Hordain, Douvrin et Valenciennes. Nous avons les compétences et les outils pour accueillir beaucoup plus de personnes.

Mehdi, 37 ans, est l'un d'eux. Ancien employé polyvalent pour une mairie, il avait connu le chômage avant de basculer dans le RSA en janvier. Stellantis, il connaissait déjà un peu pour y avoir effectué un passage en intérim en 2010, dans l'atelier de montage. J'avais aimé l'ambiance de travail. Ici, il y a de l'entraide. Si tu as un problème, on t'aide. C'est une grande famille.

photographie
Mehdi (derrière le micro), Floriane et Dylan (à sa droite) sont trois allocataires du RSA qui s'épanouissent chez Stellantis.

Il avait besoin d'une remise à niveau avant de suivre les 10 semaines de formation préalables au contrat de professionnalisation de 12 mois. Le Département lui a proposé de participer à un sas de préparation, cocréé avec la Région Hauts-de-France. C'était nécessaire. On y développe notre dextérité, notre condition physique. On apprend à faire les bons mouvements, les règles de sécurité et on en sort diplômé. Le CCP1, certificat de compétence professionnelle. 

80 % de poursuite en CDI

En juin, 80 % des personnes recrutées étaient issues de contrat de professionnalisation, pointe Philippe de Gasquet. L'entreprise en proposait environ 150 par an. On est monté à 196 l'an dernier, malgré le confinement, précise Éric Moriss. Cette année, on en a déjà 200. Il est fort d'une autre donnée : 75 % des personnes ayant effectué un contrat de professionnalisation sont en emploi six mois plus tard.

Notre priorité est de sortir les allocataires du RSA de la précarité et c'est par le travail qu'on y arrivera.

Doriane Bécue, première vice-présidente du Département en charge du Retour à l'emploi et de l'insertion.

La méthode est rodée. Chaque personne qui demande à bénéficier du RSA est accompagnée par Pôle emploi ou par le Département. De ces rencontres ressortent les compétences, la motivation, les possibilités de chacun... et la liste des personnes susceptibles de rejoindre Stellantis.

Comme Floriane qui était allocataire du RSA depuis deux ans. Sans l'aide du Département qui permet de cumuler RSA et rémunération, je n'aurais rien pu faire. J'ai deux enfants à charge. Elle vient de commencer sa formation chez Stellantis. Elle s'y plaît. 

D'autres partenariats Département-entreprises à venir

Il en va de notre responsabilité sociale de nous engager auprès du Département, précise Aurèle Sabardeil. C'est la première fois qu'un accord est signé directement par la collectivité avec une entreprise. Ce n'est qu'un début. Le Département entend renouveler la démarche avec d'autres.

C'est le challenge de mon mandat : je veux que chaque personne sur le bord de la route puisse trouver un travail et retrouver sa dignité. Je ne lâcherai rien.

Christian Poiret, président du Département du Nord

Vous souhaitez bénéficier d'un contrat de professionnalisation au sein de Stellantis Hordain?  Contactez votre coach emploi ou votre référent RSA si vous êtes déjà accompagné. Si ce n'est pas le cas, appelez le Département du Nord au 03 59 73 73 59

Crédits photo : Département du Nord -P.Houze

Pour aller plus loin