JEUNESSE ÉDUCATION, FAMILLE SANTÉ | DOUAISIS, FLANDRE INTÉRIEURE, FLANDRE MARITIME, MÉTROPOLE
25 novembre 2020

SOLFA : une association nordiste aux côtés des femmes

Depuis plus de 70 ans, l'association Solidarité Femmes Accueil accompagne les femmes en difficulté. Pour aider celles victimes de violences conjugales, des hébergements d'urgence ont notamment été créés avec le soutien du Département du Nord.

94, rue de Wazemmes à Lille. Ici, l'un des trois accueils de jour de l'association Solidarité Femmes Accueil (SOLFA) permet à toute femme victime de violences conjugales d'être reçue et orientée, sans rendez-vous. 

Nous accueillons chaque année près de 10 000 appels de femmes victimes de violences, détaille Delphine Beauvais, directrice du pôle violences faites aux femmes de l'association. Au printemps 2020, lors du confinement, les signalements ont augmenté de 30 %. 

Depuis 1947, SOLFA accompagne les femmes en difficulté, ainsi que leurs enfants, en proposant plusieurs services d'écoute et d'hébergement.

Agir pour les femmes et les enfants

L'association s'organise aujourd'hui autour de 3 pôles :

  • un pôle hébergement, insertion, responsabilisation, proposant un accompagnement social personnalisé des femmes seules ou des mères de famille. L'association gère trois centres d'hébergement et de réinsertion sociale.
  • un pôle enfance famille, regroupant différents services d'aides à la parentalité. Il gère une maison d'enfants à caractère social qui héberge et accompagne quotidiennement des adolescentes ou jeunes mères en grandes difficultés. Depuis fin 2020, un dispositif unique en France, Gaïa, permet aussi d'aider les jeunes mineures victimes de prostitution.
  • un pôle violences faites aux femmes.

En plus des 3 accueils de jour à Lille, Douai et en Flandre Intérieure, le pôle violences faites aux femmes dispose de centres d'hébergement, de centres d'écoute et d'un centre de consultation thérapeutique pour les enfants victimes de violences conjugales : le Brunehaut Enfant. 

Des actions soutenues par le Département du Nord, en lien avec ses missions de protection de l'enfance, mais pas que : 

Nous travaillons avec le Département depuis des années pour accompagner les jeunes en situation de vulnérabilité. Son engagement auprès de notre association et du pôle violences faites aux femmes s'est renforcé et a permis le financement de deux dispositifs supplémentaires.

Delphine Beauvais, directrice du pôle violences faites aux femmes, association SOLFA

Le Département du Nord accompagne aussi l'association dans la prévention des comportements sexistes en soutenant différentes actions auprès des collégiens. Viser l'égalité filles-garçons est un préalable à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Hébergements d'urgence et mesures d'accompagnement protégé

Pour les femmes enceintes ou mères d'enfants de moins de 3 ans victimes de violences, fuir le domicile conjugal relève parfois de la survie. Pour faire face à ces situations d'urgence, des hébergements spécifiques étaient nécessaires, les hébergements classiques n'ayant pas toujours la place nécessaire pour les accueillir. 

Huit hébergements d'urgence ont déjà été créés sur la métropole lilloise; un 8ème est en cours de création. Au-delà de cet accueil d'urgence, un accompagnement social et éducatif leur est proposé par l'association. Nous travaillons main dans la main avec le Département qui nous fait confiance. Si la situation de l'enfant le nécessite, les professionnels de l'aide sociale à l'enfance interviennent , précise Delphine Beauvais. 

Autre dispositif récemment développé sur la métropole : l'accompagnement protégé.

Il permet au juge des affaires familiales, qui organise les droits de visite de l'enfant avec ses parents, de prévoir la remise de l'enfant avec l’assistance d’un tiers digne de confiance ou du représentant d’une personne morale qualifiée, lorsque la remise directe de l'enfant présente un danger pour l'un des deux parents. 

Dans les cas de violences conjugales, la présence de ce tiers pour remettre l'enfant protège la victime contre de nouvelles agressions. Chaque parent peut ainsi exercer son autorité parentale. 

Les bénévoles de l'association qui effectuent ce trajet avec l'enfant reçoivent une formation. Ils sont aussi là pour recueillir la parole de l'enfant en toute bienveillance lors de ces moments de transition. Si vous souhaitez être bénévole, vous êtes les bienvenus !  

Delphine Beauvais, directrice du pôle violences faites aux femmes, association SOLFA

Chaque année, le Département finance la mise en place de 30 mesures d'accompagnement protégé. 

Un numéro unique

Les violences conjugales peuvent prendre différentes formes : psychologiques, verbales, physiques, sexuelles, administratives, économiques... Pour écouter et orienter toutes les femmes victimes de violences conjugales, un numéro unique : le 3919.

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin