CULTURE | FLANDRE INTÉRIEURE
21 novembre 2022

À Saint-Jans-Cappel, une prix Nobel de littérature à la Villa Yourcenar

Chaque année, la Villa départementale Marguerite Yourcenar accueille des écrivains du monde entier pour une résidence d'un mois. Parmi eux ce mois-ci, l’autrice polonaise Olga Tokarczuk, prix Nobel de littérature en 2018.

Olga Tokarczuk est une romancière et essayiste polonaise, considérée comme la plus douée des romanciers de sa génération en Pologne. Elle est l’autrice la plus connue, la plus lue et la plus traduite de son pays. Elle puise son inspiration dans l’histoire de son pays et de l’Europe, dans un imaginaire poétique, spirituel sensible, et explore des genres différents.

Dans le fourmillement des définitions de la fiction, celle qui me plaît le plus est aussi la plus ancienne. Elle remonte à Aristote. La fiction est toujours une sorte de vérité.

Olga Tokarczuk

Ses œuvres ont été nominées et récompensées par de nombreux prix, dont le prix Nike en Pologne pour Les Pérégrins en 2008 et pour Les Livres de Jakób en 2015 ou encore en 2019 avec le prix Nobel de littérature 2018. Elle est également reconnue par les universités de Varsovie, Cracovie, Sofia, Wroclaw, Jérusalem qui lui ont remis de nombreux prix.

Lors de sa résidence nordiste, Olga Tokarczuk recevra aussi un doctorat honoris causa de l’université Baptiste de Hong Kong, l'une des plus prestigieuses distinctions pour honorer une personnalité.

Qu'est-ce qu'une résidence d'écrivains ?

C'est un espace temps privilégié dans la vie des autrices et des auteurs. À la Villa départementale Marguerite Yourcenar, les équipes s'attachent à ce qu'ils puissent poursuivre en toute quiétude leur travail de création mais aillent aussi à la rencontre des publics scolaires en particulier, et des Nordistes en général. La Villa Yourcenar accueille en moyenne trois écrivains par mois et organise la programmation qui accompagne leur résidence. En décembre, Camille Zabka (France), Diane Meur (France) et Annie-Claude Thériault (Québec) y séjourneront.

Crédits photo : Ph. Houzé / Karpati&Zarewicz/Zaiks

Pour aller plus loin