EMPLOI , SÉNIORS | CAMBRÉSIS
5 novembre 2021

Dynamique vers l'emploi : "il n'y a pas d'assistanat quand on veut s'en sortir"

Aude Rommel, allocataire du Revenu de Solidarité Active, a participé à une formation innovante dans le Cambrésis : la dynamique vers l'emploi pour les métiers du grand âge. Un vrai tremplin pour concrétiser son projet professionnel.

Pour répondre aux besoins de recrutement dans le secteur de l'aide à domicile et dans les Établissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) du Cambrésis, le Département du Nord, en partenariat avec la Région Hauts-de-France, a mis en place la dynamique vers l'emploi pour les métiers du grand âge.

Cette formation pré-qualifiante et gratuite de trois mois permet à des personnes éloignées de l'emploi souhaitant travailler auprès des séniors d'affiner leur projet professionnel et de se remettre à niveau pour préparer les certifications.

Aude Rommel, 44 ans et maman de trois enfants, partage avec nous son expérience.

Quelles circonstances vous ont amené à suivre cette formation ?

Aude Rommel : Je me suis retrouvée allocataire du Revenu de Solidarité Active (RSA) en mars 2020 pour la première fois de ma vie. La crise sanitaire n'a pas facilité mes recherches d'emploi. J'ai arrêté l'école assez jeune, puis j'ai élevé mes enfants. Je ne savais plus trop vers quoi et comment m'orienter. J'ai été contactée par la Maison Départementale de l'Emploi et de l'Insertion (MDIE) de cambrai. Avec une conseillère, nous avons beaucoup échangé sur mes envies, mon projet. C'est elle qui m'a proposé la dynamique vers l'emploi sur les métiers du grand âge. J'ai intégré la formation pré-qualifiante à ID formation en mars 2021.

Comment s'est déroulée cette formation ?

A. R : c'est une formation courte mais très complète. J'ai bénéficié d'une remise à niveau en français, mathématiques et en numérique. J'ai été coachée pour faire mon CV et ma lettre de motivation, j'ai fait des simulations d'entretiens d'embauche. Mais surtout, la formation nous permet de découvrir les métiers : auxiliaire de gérontologie, assistant de vie dépendance, assistant de vie aux familles. Nous avons 15 jours de stage en entreprise. J'ai fait un stage en EHPAD au centre hospitalier de Cambrai et un autre dans un service d'aide à domicile. Cela m'a confortée dans mon envie de continuer dans cette voie.

Que vous a-t-elle apporté ?

A.R : j'ai repris confiance en moi ! C'est essentiel quand on repart à zéro. Grâce aux stages j'ai appris à travailler en équipe, à identifier et développer mes compétences. J'ai obtenu la certification CléA pour ma remise à niveau et j'ai réussi les tests d'entrée en formation qualifiante, que j'ai commencée en juin 2021 au CREFO de Cambrai (Centre régional de formation en milieu ouvrier).

Quels sont vos projets pour l'avenir ?

A.R : je passe prochainement l'examen pour le titre professionnel d'assistant de vie dépendance. Avec le CREFO, J'ai fait deux stages dans la même entreprise qui se sont très bien passés, ce qui me permettra certainement de décrocher un CDD de six mois, puis un CDI. Je ne compte pas m'arrêter là concernant la qualification ! j'aimerais passer le Diplôme d’État d'Accompagnant Éducatif et Social, qui m'ouvrira encore plus de portes.  

Avec cette expérience, je veux montrer qu'accompagner les personnes au RSA, ce n'est pas de l'assistanat : c'est une main tendue pour mettre en place un projet. Il ne faut pas hésiter à la saisir ! 

L'aide à domicile, un secteur qui recrute !

Dans le Nord, plus de 2 000 offres d'emploi sont à pourvoir dans le secteur de l'aide à domicile.
Pour les allocataires du RSA, plusieurs aides financières sont proposées par le Département pour faciliter une reprise d'activité ou une formation dans ces métiers. Pour accompagner l'évolution des salaires dans la filière, le Département du Nord a revalorisé le taux horaire versé aux structures et accompagne dès 2021 la revalorisation salariale décidée par l'Etat dans le cadre de l'avenant 43.

Crédits photo : Olivier Douay

Pour aller plus loin

Retour au sommet