EMPLOI | CAMBRÉSIS
11 août 2020

Retour à l’emploi : quand l’union fait la force

En couple à la ville comme aux affaires, Caroline Leduc et Jérôme Thomère viennent d’ouvrir AXEO Services. Cette entreprise cambrésienne spécialisée dans les prestations de services aux particuliers privilégie l’embauche des allocataires du RSA.

Nous avons décidé de créer cette entreprise afin de générer des emplois, à commencer par les nôtres, mais aussi pour sortir d’autres personnes de la galère. Voilà pourquoi nous privilégions les allocataires du RSA (Revenu de Solidarité Active) et de l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique), explique Caroline Leduc, la dirigeante d'Axéo. Une situation que le couple n’a que trop bien connue car les entrepreneurs ont eux aussi traversé une période sans emploi.

Dès l’ouverture de l’agence le 29 juin dernier, Farida Kouiek, chargée de mission à la plateforme emploi insertion professionnelle du Cambrésis, entend parler de cette initiative et contacte les deux chefs d’entreprise pour leur proposer de construire, ensemble, un process de recrutement. Une initiative que le couple a salué sur le champ, et surtout un pari réussi.

La plateforme départementale, un interlocuteur unique

Farida fait le lien avec tous les autres acteurs de l’emploi, à commencer par Pôle emploi. Elle est notre interlocuteur unique et nous aide à débloquer les dossiers , nous informe Caroline Leduc. Connaître les dispositifs existants permet ainsi à l’entreprise d’organiser au mieux ses recrutements sans s’essouffler. 

Il faut dire que l’agence cambrésienne a plus que jamais besoin de personnel, notamment dans les deux secteurs en tension que sont l’entretien de la maison (ménage ponctuel et régulier, repassage et intendance) et les jardins (entretien, aménagement et nettoyage des extérieurs). Ces métiers requièrent de la minutie et le goût du travail bien exécuté. Mal valorisés, ils sont pourtant indispensables et gagnent à être reconnus ! , lance la dirigeante.

Des réunions d’information pour trouver les candidats ad hoc

Afin de les accompagner au mieux dans leur recherche, la plateforme a mis en place dès juillet deux réunions d’information collective afin de présenter l’entreprise et ses attentes. Des 20 candidats intéressés, quatre profils se sont démarqués et trois allocataires ont déjà rejoint l’aventure. 

Nous avons sélectionné les candidats sur leurs savoir-être : ponctualité, présentation et politesse sont des portes d’entrée pour faire partie de notre équipe puisque les compétences techniques s’apprennent.

Caroline Leduc, dirigeante d’Axéo services Cambrai

Outre sa connaissance des mécanismes et autres rouages de l’insertion et du retour à l'emploi, la chargée de mission de la plateforme départementale offre son expertise et peut ainsi débloquer nombre de situations. Mais mon action ne s’arrête pas au recrutement car je leur donne également les outils et les solutions pour accompagner les allocataires dans leur prise de poste, et lever les derniers freins , complète Farida.

Département, entreprise et allocataire : une alliance gagnante pour le retour à l’emploi

Morgan Fichot peut en témoigner. Le premier allocataire a avoir été recruté par l’agence est reconnaissant : Après deux ans et demi sans emploi et surtout sans le permis de conduire, mes chances de retrouver un travail étaient minces. Mais Caroline et Jérôme ont pourtant choisi de m’accorder leur confiance. 

L’ancien allocataire a bénéficié d’une Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP), un dispositif Pôle emploi qui lui a remis le pied à l’étrier. Après avoir participé à la rénovation du local avant l’ouverture il a ensuite pu se former dans le cadre d’une Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR), toujours via Pôle emploi, dans le but d’amener Morgan à atteindre un niveau d’excellence, pour des prestations hauts de gamme précise la chef d’entreprise. 

Restait la question du permis de conduire. Grâce aux aides allouées par le Département et ses partenaires, nous avons trouvé les fonds pour que Morgan passe son permis. Nous lui avons également débloqué une aide Activ’Emploi de 300€ afin de financer son uniforme de travail , explique Farida Kouiek. 

Si l’an dernier encore, Morgan doutait pour son avenir, il est aujourd’hui confiant : Quel soulagement de se sentir accompagné. Je peux désormais construire des projets et j’ai gagné en estime de moi. Cette aventure est encore mieux qu’un tremplin, et prouve surtout qu’en ne lâchant rien, tout est possible, à condition de se tourner vers les bons interlocuteurs. 

Ce projet est cofinancé par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national

Crédits photo : Département du Nord - Cédric Arnould

Pour aller plus loin