CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
21 mai 2020

Opération Dynamo : le repli vers Dunkerque

Le 22 mai 1940 est lancée l'opération Dynamo qui vise, depuis Dunkerque, à rapatrier en Angleterre des centaines de milliers de soldats encerclés par l'avancée fracassante des troupes allemandes. Une opération survie jamais vue.

Nous sommes le 22 mai 1940. L'amiral anglais Bertram Ramsay lance officiellement l'opération Dynamo depuis la cave du château de Douvres, où il  a installé son QG. Un nom de code que l'on doit au fait que la pièce en question accueillit jadis un groupe électrogène.

Objectif militaire : rapatrier des dizaines de milliers de soldats britanniques (250 000 hommes, soit la quasi totalité de l'armée de la Couronne), canadiens mais aussi belges et français, pris en étau par l'avancée des troupes allemandes, soutenue par d'incessants pilonnages de la Luftwaffe, l'aviation ennemie.

Retour sur cet épisode considéré, 80 ans après, comme l'un des premiers tournants majeurs dans ce conflit.

Bataille de France

Depuis le 17 mai 1940, le colonel de Gaulle a pris les commandes de la contre-attaque française, à Montcornet, dans l'Aisne. Une bataille de chars s'engage, mais rien n'y fait. Sur les 85 chars français, 23 sont mis hors de combat. 

Le colonel de Gaulle, malgré un nouvel affrontement à Abbeville le 27 mai, qui se solde par un demi-succès, ne parvient pas à stopper l'avancée des troupes ennemies.

Le piège se referme inéluctablement sur Dunkerque. Il est temps pour le futur Général de se replier à Londres, où l'histoire continuera de s"écrire le 18 juin suivant.

La "poche de Dunkerque" va tomber

Ce 22 mai, les troupes britanniques commencent à se rassembler dans le Nord, de Lille à Dunkerque. L'Etat major français n'est pas au courant de ce qu'il se trame alors.

Deux jours plus tard, Hitler ordonne aux blindés du général Guderian, dit « Heinz le rapide », de stopper son offensive vers le Nord, pour mieux se concentrer sur Paris. 

Un répit inespéré que mettent les autorités britanniques pour passer à l'action. Un corridor de repli, long de 100 km entre Lille et Dunkerque, sur 20 à 40 de large, est établi. La retraite va durer 5 jours, dans un désordre indescriptible. Direction... la mer !

Le compte à rebours est enclenché pour les 400 000 hommes pris au piège dans cette nasse.

To be continued. À suivre.

Pour aller plus loin