CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
2 avril 2020

Charles de Gaulle de 1890 à 1912 : l’enfance d’un chef, chapitre 1

En attendant de pouvoir profiter de nouveau de l’exposition itinérante conçue par la Maison natale Charles de Gaulle à Lille, partons à la découverte de l’enfance de cet illustre personnage nordiste.

Labellisée "Année mémorielle 2020", l’exposition itinérante "L’enfance d’un chef, Charles de Gaulle de 1890 à 1912" revient sur les grandes étapes de sa jeunesse. Ce label, attribué par le Ministère des armées, vient célébrer la triple commémoration du général De Gaulle : sa naissance en 1890, l’appel du 18 juin en 1940 et sa mort en 1970.

Elle débute logiquement par la naissance de Charles de Gaulle, le 22 novembre 1890 vers 4 heures du matin au 9 rue Princesse à Lille. C’est sa mère, Jeanne de Gaulle, parisienne d’adoption mais très attachées à ses racines lilloises, qui choisit d’y mettre au monde son troisième enfant. 

Au début du 20ème siècle, l’accouchement au domicile est la règle. Accoucher à l’hôpital est alors un signe de marginalité sociale et expose à une mort certaine en raison des conditions d’hygiène. 

La robe et La croix de baptême de Charles de Gaulle.
Robe de baptême portée par Charles de Gaulle le 22 novembre 1890 et croix en ivoire offerte par son parrain

Dans l’après-midi du 22 novembre, pendant que sa mère se repose, le père de Charles, accompagné par les grands-parents maternels, son parrain et sa marraine, se dirigent vers l’église Saint-André pour baptiser le nouveau né. 

Portrait de Charles de Gaulle à l'âge de 2 ans.
 Charles de Gaulle à 2 ans ©Archives de Gaulle, Paris, France/Bridgeman Images

Une scolarité atypique

Il effectue sa première rentrée scolaire à l’âge de 6 ans à l’école Saint-Thomas d’Aquin dans la capitale. Durant l’hiver, ses frères et sa soeur sont atteints de scarlatine. Pour éviter la contagion, Charles est donc envoyé chez Bonne Maman, sa grand-mère lilloise. Pendant cette année scolaire, il apprendra à lire avec Soeur Julienne à l’école des Sœurs de la sagesse (aujourd’hui Notre Dame de la Paix), place des Bleuets.

De retour à Paris, il entre au collège des jésuites rue de Vaugirard où son père sera préfet des études et enseignant. Au désespoir de ce dernier, ses résultats ne sont brillants qu’en français et en histoire. Il progressera ensuite dans les autres matières. En classe de Première, il choisira de se destiner à une carrière militaire. 

En 1908, après des vacances passées en Allemagne et en Suisse, il fera sa rentrée au collège Stanislas pour une année de préparation à Saint-Cyr. Avec des résultats excellents, il sera reçu dans la prestigieuse école en septembre 1909 et débutera alors sa carrière militaire… 

Crédits photo : MNCDG/CD59

Pour aller plus loin