EMPLOI | MÉTROPOLE
6 avril 2021

"Nous aurons toujours besoin de personnes au service de l'intérêt général"

Hindati Simpara est directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité. Nous l'avons rencontrée pour évoquer son engagement auprès de La Cordée, association qui œuvre au quotidien pour familiariser les jeunes avec la fonction publique.

L'association La Cordée s’est unie avec le Département pour organiser une série d’ateliers préparant un groupe de dix jeunes à un job dating spécial fonction publique. L'objectif : montrer à tous les opportunités de la fonction publique et la richesse de ses métiers. 

Hindati, pouvez-vous nous présenter La Cordée ?

Hindati Simpara : L’association a été créée par d’anciens étudiants en classes préparatoires aux concours de la fonction publique issus de milieux modestes. Ils ont souhaité accompagner les jeunes qui, comme eux avant, souhaitaient rejoindre le secteur public. Par ses actions, La Cordée a pour but de promouvoir la diversité sociale et l’égalité des chances.

Au quotidien, quelles sont les missions de l’association ? 

Hindati Simpara : Nos actions s’organisent autour de trois axes. Tout d’abord, promouvoir les métiers de la fonction publique et ses voies d’accès auprès des étudiants modestes, avec des fonctionnaires qui vont présenter leur parcours et leur métier lors de ce que nous appelons des rencontres inspirantes. C'est précisément ce que nous avons mené en début d'année avec "Ose la fonction publique", en partenariat avec le Département du Nord. Nous accompagnons également les jeunes issus de milieux défavorisés dans la réussite aux concours et l’insertion professionnelle. Enfin, nous montons des actions de promotion autour de l’égalité des chances auprès des acteurs publics. 

La fonction publique, c’est travailler au service des autres, pour l’intérêt général, et exercer un métier qui fait sens.

Hindati Simpara.

Justement, quel bilan faites-vous de l'action menée avec le Département ?

Hindati Simpara : Ce fut une belle aventure humaine dans la mesure où, en à peine deux mois d'accompagnement, nous sommes parvenus à susciter des vocations chez les dix jeunes que nous avons accompagnés. J’ai été très émue et fière de les revoir alors qu’ils venaient de passer leurs entretiens d’embauche : quelle belle évolution depuis notre rencontre, lors du tout premier atelier. Ce que nous avons construit, avec les équipes du Département, est devenu concret. Aujourd’hui, la fonction publique est, pour eux, une source d’emploi, alors qu’elle n’était même pas un sujet il y a encore quelques semaines. 

Une technicienne du Département du Nord conseille une jeune femme avant un entretien d'embauche.
Isabelle Maeseele, chargée de mission pour l’insertion professionnelle des jeunes au Département, délivrant d'ultimes conseils aux participants avant les entretiens du job dating du mardi 16 mars.

Comment la fonction publique peut-elle séduire les jeunes aujourd'hui ?

Hindati Simpara : Nous aurons toujours besoin de personnes au service de l’intérêt général, et c’est d’ailleurs le premier message que nous faisons passer aux jeunes que nous rencontrons. La fonction publique, c’est travailler au service des autres, pour l’intérêt général, et exercer un métier qui fait sens. Une infirmière, un enseignant ou un cantonnier assurent chacun à leur façon le vivre-ensemble. La fonction publique s’adapte à la société qui est en perpétuel mouvement, et elle a besoin des nouvelles générations !

Qu’envisagez-vous pour la suite ?

Hindati Simpara : L’atelier « Ose la fonction publique » avec le Département du Nord a été notre toute première intervention car l’association vient seulement de s’implanter dans les Hauts-de-France. Nous sommes en train de travailler à une nouvelle série d’ateliers, cette fois-ci avec la mobilisation des acteurs locaux de la Sambre-Avesnois. 

Crédits photo : Département du Nord - C.Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet