JEUNESSE ÉDUCATION , ENVIRONNEMENT | MÉTROPOLE
27 juin 2021

"Notre démarche : récupérer des matériaux pour créer un nouvel objet"

Se servir d’anciennes bâches et de panneaux de communication pour créer de tout nouveaux objets, tel est le défi accepté par un groupe d'étudiants en design à Roubaix. Reportage dans des salles de cours de l'ESAAT en pleine ébullition.

26 étudiants de l’École Supérieure des Arts Appliqués et du Textile de Roubaix (ESAAT) ont accepté un challenge tout à fait inédit : recycler les anciennes bâches et autres panneaux de communication du Département du Nord devenus inutilisables. Mais pas n’importe comment : ils doivent imaginer un objet promotionnel à offrir aux Nordistes. 

Ici, nous apprenons à nos élèves à ne pas faire comme les autres, à innover par rapport à ce qui existe déjà. Et les idées fusent !

Sandra Cortes, Directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques.

Il faut dire qu’avec un stock aussi important de matières premières, les élèves ont pu débuter le travail de recherche en travaillant sur les propriétés mécaniques et en les transformant : pliage, découpe, soudure, dissolution chimique… 

Donner une seconde vie aux objets en les transformant : la tendance du moment

Nous sommes totalement dans une démarche d’upcycling, à savoir récupérer des matériaux dont on n’a plus l’usage pour leur redonner vie en créant un nouvel objet unique, précise Sandra Ferrara, enseignante en design d’objets. Une démarche éco-citoyenne totalement dans l’air du temps. 

Aujourd’hui, nous sommes obligés de penser à l’avenir des projets que l’on dessine. Cela fait partie des fondamentaux que nous transmettons aux étudiants.

Sandra Ferrara, enseignante en design d’objets.

Cette démarche, Eve l’avait bien en tête lorsqu’elle a décidé de s’atteler à la récupération des mégots au sein des espaces naturels. Elle débute son projet par un questionnaire administré auprès de fumeurs qui lui permet de trouver son idée : construire un cendrier transportable et pratique qu’on a envie d’utiliser, hermétique aux odeurs, résistant et lavable.

Une étudiante travaille sur son projet.
Faire un effort pour la planète, voici ce qui a motivé Eve dans son projet.

Très vite, elle conçoit des premiers prototypes avec des bâches qu’elle travaille et grave. Je suis en train de poursuivre la réflexion pour adapter totalement mon objet à la réalité du terrain, explique-t-elle.

Une génération qui œuvre concrètement pour la planète 

Juste à côté, Léonie a quant à elle choisi de travailler sur les nouveaux modes de consommation, en ciblant les 25-45 ans qui font leurs courses en ville. Son credo : consommer moins, mieux et surtout tendre vers le zéro déchet. Comment ? En imaginant un sac compartimenté et modulable en fonction des courses à faire.

Une étudiante tape sur le clavier de son ordinateur, à côté d'elle, des morceaux de bâches.
Léonie poursuit ses recherches pour obtenir le meilleur usage des bâches dans le but de les transformer en sac adapté à tous les types de courses.

À l’autre bout de la salle de cours, Sébastien a également opté pour un système de cabas mais pour le coup totalement dédié au vrac. J’ai imaginé ce sac par le prisme de son usage, de son stockage dans la maison avec un système d’accroche jusqu’à son utilisation en boutique, explique le jeune étudiant de 18 ans.

Un étudiant travaille sur son projet.
Sébastien a travaillé les matériaux pour développer leur potentiel. Il nous montre comment un panneau peut être adapté en un crochet qui servira à ranger le sac qu'il a imaginé.

Pour son projet, Sébastien n’a pas hésité à dissoudre la bâche dans de l’acétone pour récupérer la maille initiale et l’utiliser comme matière première. Ce sac pourrait être offert aux Nordistes pour favoriser l’achat de denrées en vrac.

Cette collaboration, initiée par le Département lors de la journée mondiale du recyclage, ne fait que débuter puisqu’elle se poursuivra dès la rentrée prochaine. 

Un partenariat gagnant-gagnant totalement en phase avec la philosophie du Département du Nord, engagé dans la transition écologique et solidaire, mais aussi avec les valeurs de l’école : Ce projet correspond parfaitement avec nos objectifs pédagogiques. Il nous permettra d’impulser de nouvelles réflexions tout en étant très formateur pour les élèves !, se réjouit déjà Sandra Cortes, Directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques.

Pour rappel, ce projet s’adresse :

  • Aux établissements d'enseignement (collèges, lycées, établissements d'enseignement supérieur) intéressés par le design, pour produire dans le cadre d'un projet d'étude, des prototypes d'objets utilisant nos matières premières.
  • Aux entreprises, entreprises adaptées et établissements et services d'aide par le travail (ESAT) en capacité de produire des séries d'objets à partir de matériaux recyclés.

Vous souhaitez en savoir plus sur les matières disponibles ou sur les débouchés possibles ? Contactez-nous sans plus attendre !

Pour aller plus loin

Retour au sommet