JEUNESSE ÉDUCATION , ENVIRONNEMENT | MÉTROPOLE
27 mai 2021

Des étudiants designers redonnent vie à nos supports de communication

Six futurs designers lillois ont répondu à l'appel du Département et planchent, avec l'ESDAC, leur école, sur la seconde vie des anciens supports de communication du Nord. Rien ne se perd, tout se transforme pour joindre l'utile au durable !

L’ambiance est pour le moins effervescente dans l’atelier "design produit" à l’ESDAC, l’École Supérieure de Design Arts appliqués et Communication de Lille. Six étudiants de première année sont actuellement réunis à l’occasion d’un challenge particulier qui les animera pendant deux semaines : celui de concevoir un objet promotionnel inédit pour le Département du Nord. 

Inédit et durable, car les designers en devenir ont une contrainte majeure à respecter puisqu’ils doivent utiliser des matériaux de récupération issus d’anciens supports de communication. Bâches, panneaux et autres enrouleurs servent ainsi de matière première à ce projet imaginé par le Département et lancé à l'occasion de la journée mondiale du recyclage

Une nouvelle vie pour les outils de communication

Cet appel à initiatives a immédiatement interpelé l’équipe de l’ESDAC. Nous avons été séduits par la réflexion du Département qui voulait valoriser ses produits obsolètes. Ce sont des valeurs importantes pour nous aussi, lance Guillaume Cardey, responsable de l’établissement. 

Nous avons répondu à l'appel à projet du Département car le développement durable est un champ exploratoire remarquable. En tant qu'école, notre éco-responsabilité va au-delà du gobelet en carton de la machine à café !

Guillaume Cardey, responsable de l’ESDAC Lille

Le but de cet atelier est également de proposer un produit facile à produire puisque ce sont des personnes en réinsertion professionnelle qui les fabriqueront, ajoute Édouard Astruc, designer et enseignant. C’est aussi, pour les étudiants, une formidable opportunité de laisser libre-cours à leur créativité.

Quatre étudiants dans une salle avec leur professeur. 
Édouard Astruc, designer et enseignant, accompagne les six étudiants dans la réalisation de ce challenge. 

Et de créativité, ils n’en manquent pas, à l’instar de Paul-Étienne, qui a imaginé une pochette d’ordinateur portable ajustable avec 0% de chute de matière et seulement trois coutures, ou Romane, en train d’achever les derniers croquis de ses caisses de transport pour les livraisons de produits locaux. 

Les collégiens nordistes ne sont pas oubliés avec le projet de Yann, qui assemble un astucieux tablier pour les cours d’arts plastiques avec des morceaux de calicot issu d’une banderole, sous l’œil avisé d’Édouard Astruc, qui lui livre quelques précieux conseils.

Marine a quant à elle inventé un ingénieux système d’étagères qui serviront de consignes pour les téléphones portables des collégiens : J’ai utilisé toutes les matières qui nous étaient proposées, à savoir des panneaux, de la bâche intissée et du papier indéchirable, précise-t-elle en présentant sur une tablette son projet nommé "Consi-phone". 

Clara, elle, finit la conception d’un kit pour sensibiliser les adolescents des zones urbaines au jardinage. Pour le moment, tout est consigné dans son carnet : Il ne me reste plus qu’à envisager la combinaison optimale des matériaux avec lesquels je réaliserai le prototype. 

Sur le bureau d’à côté, Geoffroy se concentre sur une structure géométrique dont la finesse n’a d’égal que son ingénieux système d’assemblage : Il s’agit d’un porte-bouteille qui se clipse et qui peut donc être modulable, y compris dans son usage puisqu’il peut être offert en cadeau mais aussi servir de stockage, dans les restaurants scolaires par exemple, sourit l’étudiant. 

Le design à tous les âges de la vie

Ces projets montrent qu’on ne peut envisager le design sans penser à l’humain, à tous les âges de la vie, et c’est encore une valeur que nous partageons avec le Département du Nord, résume le responsable de l’établissement, manifestement ravi de l’émulation et du partage générés par ce projet. 

Prochaine étape de taille pour les six étudiants : la présentation de leur création face à un jury. Et, qui sait, une prochaine mise en production des projets sélectionnés. 

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet