ENVIRONNEMENT, DÉCOUVRIR LE NORD | AVESNOIS
26 février 2020

La forêt de Mormal, à l'unisson des tambours

À Englefontaine, des essences de bois locales servent à la fabrication de percussions artisanales. Une démarche unique dans le Nord, qui fait résonner les arbres de l’Avesnois au cœur de tambours d’exception.

Pour Julien Lagadec, facteur de percussions en bois massif, l’approvisionnement local va tout simplement de soi. 

J’habite à proximité de la forêt de Mormal qui recèle une grande variété d’essences d’arbres aux excellentes propriétés acoustiques, explique le jeune entrepreneur. Les bois exotiques utilisés par les industriels sont moins chers, mais d’un point de vue environnemental, ça me semble logique d’utiliser nos arbres

Logique mais pas si simple… À force de persévérance, l’artisa, qui s'est lancé en 2018, a fini par trouver une scierie régionale capable de lui fournir la précieuse matière première issue des chênes, frênes et érables de la forêt de Mormal. Quant au noyer de l’Avesnois, Julien Lagadec le déniche dans les anciens stocks des menuiseries locales.

D'un point de vue environnemental, c'est logique d'utiliser nos arbres !

Julien Lagadec

Chaque essence de bois a sa manière bien à elle de propager le son, ce qui permet d’apporter une réponse sur-mesure à chaque demande.

Dans leur grande majorité, les clients de l’atelier sont des musiciens professionnels mais Julien Lagadec est soucieux de rendre l’artisanat local accessible : il produit donc aussi des petites séries, moins onéreuses.

La présence locale de bois d’excellente qualité n’a évidemment pas échappé non plus à l’Office national des forêts (ONF), très intéressé par la démarche du jeune autodidacte. Une rencontre a déjà eu lieu, première étape pour orchestrer la renaissance d’un circuit court dans la filière bois.

Une volonté partagée de bon augure pour la réalisation du rêve ultime de l’artisan : faire perdurer son savoir-faire sur le territoire et pouvoir un jour le transmettre, parce que la transmission est primordiale dans l’artisanat et qu’en plus, il n’existe pas d’école pour apprendre à fabriquer des tambours !

Pour aller plus loin