EMPLOI | FLANDRE MARITIME
13 juillet 2022

Du RSA à l'entrepreneuriat en quelques mois

La peinture, les enduits, le plâtre… elle sait tout faire. Elle, c’est Mélissa Dupont, une dynamique Dunkerquoise qui a lancé sa petite entreprise de travaux baptisée « Les couleurs de Méliss ». Pour cela, elle a bénéficié de l’accompagnement de BGE Flandre Création, partenaire du Département du Nord.

C’est en janvier 2021 que Mélissa Dupont a sauté le pas de la création d’entreprise. Alors allocataire du RSA depuis très peu de temps, c’était le moment ou jamais de se lancer. Avec un titre professionnel et quelques expériences sur son CV, la bricoleuse s’est alors naturellement tournée vers BGE Flandre Création pour se faire guider.

L’institution accompagne les créateurs d’entreprises depuis 1990. En tant que partenaire du Département du Nord, elle apporte également aide et soutien aux entrepreneurs qui perçoivent l’allocation RSA.

Nous accompagnons les créateurs d’entreprises dans toutes leurs démarches, de l’administratif à la communication. La finalité de notre intervention est la sortie du RSA par la hausse de leur activité économique.

Jérôme Delrue, responsable du pôle développement, BGE Flandre Création 

Pour Mélissa, l’accompagnement démarre par un diagnostic administratif. Au début, nous posons les bases et nous vérifions que l’entrepreneur soit à jour sur le plan administratif, explique Jérôme Delrue. Les points à travailler sont ensuite posés et les rendez-vous s’enchainent. On se rencontrait régulièrement et on faisait des points téléphoniques si j’avais une question, complète Mélissa Dupont.

Un prêt à taux zéro et de précieux conseils

Le travail a essentiellement concerné l’aspect financier, car elle avait déjà sa clientèle qui augmentait progressivement et elle faisait déjà sa com’, se souvient Jérôme Delrue.

Je suis très satisfaite de cet accompagnement. Aujourd’hui j’ai des perspectives et mon entreprise grandit doucement mais sûrement.

Mélissa Dupont, créatrice de l’entreprise « Les couleurs de Méliss ».

Ensemble, ils ont sollicité des partenaires financiers et ont pu décrocher la somme de 6 000 euros dont la moitié en prêt à taux zéro. Cette somme m’a permis d’acheter un véhicule utilitaire et du matériel, mais aussi de me constituer une trésorerie. De quoi voir l’avenir plus sereinement et continuer à se développer, chantier après chantier. 

Crédits photo : iStock

Pour aller plus loin