ENVIRONNEMENT | TOUT LE DÉPARTEMENT
25 novembre 2022

4000 arbres plantés cet hiver dans les espaces naturels du Nord

Ne soyez pas étonnés si vous voyez pousser près de chez vous, au cours de ces prochaines semaines, une nouvelle haie, un verger, un bout de forêt. Comme chaque hiver, le Département plante des milliers d'arbres et d'arbustes. Pourquoi ? Comment ? Explications.

Quand nous plantons, nous ne faisons pas seulement de la plantation, explique Patrick Valois, vice-président en charge de la Ruralité et de l'Environnement. Il faut trouver quelle variété implanter et à quel endroit, pour créer le bon équilibre. C'est toute une démarche qui ne se voit pas, mais qui est très importante. Au pied de sa pelle, une aubépine monogène. Dans quelques minutes, elle rejoindra la future haie qui encerclera les Marais de la Marque, dans le sud de la métropole lilloise.

1 500 arbustes ont déjà été plantés dans cet espace naturel du Nord depuis l'an dernier. Cet hiver, 200 vont être ajoutés. Des pruneliers, troènes, églantiers, fusains et viornes obier. Nous choisissons des espèces qui pourraient pousser d'elles-mêmes ici, précise le vice-président.

illustration
Les haies des Marais de la Marque sont plessées, c'est-à-dire taillées et de tressées selon une méthode traditionnelle qui permet de créer une barrière naturelle.

Objectif biodiversité

Au Grand Clair, à Paillencourt dans le Cambrésis, c'est une lisière forestière qui va voir le jour. Elle sera composée d'érables, noisetiers, ormes, fusains, pommiers, poiriers, pruniers...

Dans le bois départemental de la Villette, à Felleries, les épicéas abattus l'an passé seront remplacés par des chênes, hêtres, érables, merisiers, aulnes, châtaigniers. Les 2 189 plants sont offerts par l'association des Planteurs volontaires. Les gardes départementaux se chargent de leur mise en terre et de leur entretien.

illustration
Dans la prairie de Turenne, à Denain, des élèves du collège Turgot aidés par des gardes départementaux ont planté quelques-uns des 900 arbustes prévus près du terril Renard.

Planter à cette période a de plus en plus de sens. Avec les vagues de chaleur et de sécheresse qui arrivent toujours plus tôt au printemps, les plants ont de moins en moins de temps pour s'enraciner. En les plantant dès maintenant, ils ont ce temps nécessaire.

Rémy Bequart, garde départemental

Impossible toutefois pour les gardes départementaux de prendre en charge toutes les plantations. Grâce à son dispositif Plantation et Renaturation, le Département subventionne donc des associations, communes, intercommunalités... qui souhaitent reverdir leur territoire. Chaque année, ce soutien permet de planter 30 000 à 40 000 arbres et arbustes. À noter qu'en décembre, le Département accompagne aussi la Fédération des chasseurs dans ses plantations de haies favorables à l'implantation de la faune sauvage.

Quelques chiffres

Ces deux dernières années, le Département a planté plus de 68 000 arbres et arbustes ainsi que 724 fruitiers de variétés anciennes.
234 arbres têtards ont été restaurés.
19 jardins collectifs, familiaux ou partagés, ont été créés ou réhabilités avec son soutien.
Au cours de ces prochains mois, en plus des plantations le long des routes départementales et dans les collèges, 4 000 pieds vont prendre racine dans les espaces naturels du Nord.

Crédits photo : Carine Di Matteo et Maxime Pauwels

Pour aller plus loin