SPORT | MÉTROPOLE
10 octobre 2022

Lille-Lens : un derby mémorable pour les jeunes de l'Aide sociale à l'enfance

Ce 9 octobre, une cinquantaine de jeunes confiés à l'Aide sociale à l'enfance étaient invités par le Département à assister au 116e derby du Nord. Ils nous ont partagé leurs impressions sur cette soirée sportive et festive.

Dimanche soir, quelques heures avant le coup d'envoi. Les jeunes et leurs accompagnateurs ont rendez-vous dans une salle de sport près du stade Pierre-Mauroy à Villeneuve d'Ascq. Le Département leur a réservé une petite surprise d'avant match. On nous a offert à chacun une écharpe. Elle est trop belle ! Je vais l'accrocher dans ma chambre en rentrant, s'enthousiasme déjà Léa. Sa copine renchérit : Moi je vais marquer mon nom dessus pour pouvoir la mettre à l'école. Et si on a un drapeau, je le prendrai aussi !

illustration
Les écharpes ont été réalisées par les Doggies, une association qui promeut le fair-play auprès des jeunes.

Ce soir, certains jeunes du groupe ont d'ailleurs le privilège d'être porte-drapeaux. Quand Kevin rejoint sa place en tribune quelques minutes après le début de la rencontre, il n'en revient toujours pas. J'ai été dans les vestiaires et ensuite j'ai porté le drapeau de la Ligue 1 sur le terrain. C'était un peu impressionnant parce que c'est très grand et qu'il y a plein de monde. Mais j'étais vraiment content, on m'a donné un rôle important.

Quelques sièges plus loin, Oriane aussi est aux anges. J'ai vu l'échauffement et j'ai même fait des checks aux joueurs ! Ensuite on a avancé sur le terrain avec les footballeurs derrière nous. On était filmés alors je me suis sentie comme si j'avais des ailes. J'étais vraiment joyeuse. 

La grande majorité des jeunes invités par le Département n'avait jamais assisté à un match de foot. Alors vivre un derby au "Grand Stade", ça marque forcément les esprits et les cœurs. D'autant plus quand ça se termine bien pour les joueurs nordistes. C'était vraiment cool. J'avais un peu peur des Lensois qui faisaient beaucoup de bruit au dessus de nous mais l'ambiance était trop bien. Et à la fin tu sors et t'es super content d'avoir gagné, raconte Timéo, 8 ans.  

Sa sœur s'approche et résume d'une phrase son ressenti à elle, vraisemblablement partagé par beaucoup de jeunes ce soir là  : Je crois que ça doit être comme ça quand on est heureux.

Crédits photo : Ph. Houzé, G. Leplat

Pour aller plus loin