ENVIRONNEMENT | VALENCIENNOIS
8 octobre 2021

Découvrez l'écrin vert de Bouchain

Situé à quelques encablures de Valenciennes, l’espace naturel du Grand Marais à Bouchain est désormais ouvert au public. L’occasion d’une mise au vert aux couleurs d'automne et de belles aventures en famille.

Auparavant réserve naturelle de biodiversité fermée au public, le Grand Marais est devenu cet été un espace naturel ouvert à tous. Profitez de l'arrivée de l'automne pour le découvrir !

Chemin de rondins de bois, tunnel de verdure, observatoires… Le site a été aménagé par l'équipe départementale en charge des Espaces naturels du Nord qui a mis un point d’honneur à proposer aux promeneurs « une petite aventure au vert ». Sur un circuit pédestre et ludique d’un kilomètre, petits et grands découvrent la nature en s’amusant.

Niché au bord du canal de l’Escaut, l’espace naturel du Grand Marais est un coin de nature légèrement caché qui pique la curiosité ! Pour rejoindre l’entrée, il suffit d’emprunter le chemin de halage de Bouchain qui borde le canal de l’Escaut. Là, les péniches font le spectacle, dans un lent défilé sur la Sensée. Au loin, les aulnes et les frênes frôlent l’horizon. Un joli escalier de bois vous invite à entrer dans le site.

Un terrain chargé d'histoire

Avec ses paysages clairsemés de marais, étangs et prairies, le site rappelle à quel point la pêche avait une place prépondérante autrefois. Dans cette vallée, les grandes routes navigables ont traversé le temps et servent encore aujourd’hui au trafic maritime.

Pendant la Seconde guerre mondiale, le Grand marais fut le théâtre d'une bataille qui précéda le repli tragique vers Dunkerque. Au cours de la restauration de la roselière, une plaque d’avion militaire a même été découverte sur place.

C’est un site majeur de la biodiversité piscicole, on y trouve des brochets, des loches des étangs mais aussi de nombreuses espèces de chauve-souris.

Corine Sauvage, garde départementale en charge du site

Autrefois, les fossés surnommés les 11 coquettes servaient à nourrir la population grâce à une forte concentration en poissons. La rivière Sensée alimente encore aujourd’hui une partie des mares du site.

Le verger des enfants

Premier arrêt de la balade : le verger des enfants où l’on peut slalomer entre les jeunes arbres et lire les prénoms des enfants de la commune. Planté en 2019 par les écoliers de Bouchain, le verger est composé d’espèces locales (pommiers, pruniers, poiriers, cerisiers…). Et parce-que les jeunes arbres ont vocation à traverser les années, ils ont été plantés avec l’aide des grands-parents. Un beau moment immortalisé par des plaques de bois gravées au nom de chaque enfant.

La coulée verte

On poursuit la balade en s’engouffrant dans la coulée verte. Un tunnel de verdure embrasse les promeneurs, leur offrant fraîcheur et calme dans un petit univers à part entière. Le chemin s’aventure entre les haies de sureau et les arbustes de baies. Les escargots de Bourgogne paradent de-ci de-là et les fauvettes à tête noire donnent de la voix.

Le triskel

Un peu plus loin, sur le triskel, le paysage se dégage. On peut observer la faune et la flore des marécages. Joncs, salicaires, libellules… Sur cet agréable passage en bois d’une quarantaine de mètres imaginé par les services départementaux, on surplombe les mares, à l’orée de 3 chemins ! Au loin, avec un peu de chance, on peut apercevoir chevreuils, écureuils ou lapins.

Le chemin de rondins de bois japonais

Arrivent ensuite les pas japonais qui sont un vrai clin d’œil à Koh-Lanta. Enjamber un chemin de rondins de bois, ça demande un peu de gymnastique ! Ce tronçon ludique longe la grande prêle, une plante spécifique des marécages, majestueuse et douce, que l'on peut toucher au passage.

L'observatoire sur la roselière

Clou de la balade : l’arrivée sur l’observatoire d’une jolie roselière. A travers les interstices on peut apercevoir le busard des roseaux, le gorge-bleu à miroir ou le héron cendré qui fait parfois le show dans le ciel.

Et pour continuer la promenade...

Pour rallonger la balade de quelques kilomètres, marchez sur le chemin de halage le long du Canal de l'Escaut pour rejoindre le marais d'Estrun, le second site des Malvaux. Vous y trouverez un bel observatoire sur l’étang.

Crédits photo : Dominique Lampla, Philippe Houzé, Cédric Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet