SÉNIORS | DOUAISIS
26 juillet 2022

Nos séniors ont des idées et les partagent !

Comment cerner aux mieux les besoins des Nordistes de plus de 60 ans ? En allant à leur rencontre ! Plus de 200 séniors, âgés de 62 à 103 ans, ont participé cet été à des ateliers organisés par le Département dans le cadre de l'appel à projets Phosphor'âge. Reportage à Orchies.

Dans les locaux de l'unité territoriale de prévention et d'action sociale (UTPAS) d'Orchies, Colette, Michelle, Patricia et Josiane - affectueusement surnommée "la cane" - attendent Michel : il va arriver, il vient en vélo ! J'ai essayé de l'appeler mais il ne décroche jamais son téléphone ! raconte Patricia.

Mobilité, transition écologique, usage du numérique... Des sujets dont ils discuteront justement ce matin, autour d'un jus d'orange bien frais, avec Thierry et FX, intervenants pour la société Exaexo. C'est le deuxième atelier auquel participe le groupe. Après nous avoir confié leurs envies et leurs espoirs, nous allons aujourd'hui chercher ensemble des solutions concrètes explique Thierry. 

Pendant trois semaines, les intervenants sont allés à la rencontre de plus de 200 nordistes âgés de 62 à 103 ans. L'objectif : écouter, recenser leurs besoins et proposer des solutions pour améliorer leur quotidien. Une soixantaine ont déjà été listées. Elles alimenteront la plateforme collaborative mise en place par le Département du Nord avec l'appel à projets Phosphor'âge.

  • 1/6 - J'habite avec Michelle et Josiane au béguinage le clos de l'écoubelle bleue. On aime se retrouver pour des activités ou juste pour papoter. Le téléphone, Internet, je sais m'en servir. Pendant le confinement je faisais des cours de yoga en ligne. Je l'utilise aussi pour prendre des rendez-vous médicaux. Partager mes connaissances auprès des autres habitants ? Pourquoi pas mais pas seule, il faudrait m'accompagner ! - Patricia, 65 ans. 
  • 2/6 - J'habite avec mon mari au béguinage, on y est très bien. Moi j'aime bien cuisiner et je m'intéresse aux plantes. On a un jardin partagé. Pour ça, Internet ce serait pratique, mais je n'ai pas de patience !  Si Patricia me montrait ? Ah oui je serai partante ! - Michelle, 72 ans. 
  • 3/6 - On m'appelle "la cane" ! Je vis au béguinage avec mon fils handicapé. C'est lui qui me conduit pour faire des courses. Je sais que je peux compter sur mes amies si j'ai besoin. Le vivre-ensemble à nos âges, c'est indispensable ! - Josiane, 80 ans.
  • 4/6 - Je me déplace en vélo tout le temps. C'est pratique en centre ville, et plus économique. C'est plus compliqué quand je dois le faire réparer. Organiser des ateliers de réparation gratuits au béguinage ? Ah oui c'est une idée. Ça existe ? - Michel, 72 ans.
  • 5/6 - J'habite au béguinage du Ginko car je ne supporte pas la solitude. Ici je revis ! J'ai pensé à prendre un animal de compagnie mais c'est une contrainte et j'ai peur de chuter. Des séances de médiation animale au béguinage ? Oui ça me plairait bien ! - Colette 71 ans.
  • 6/6

Vous êtes un habitant, un professionnel du Nord engagé pour le bien vieillir ? Vous avez des idées ou des projets pour accompagner les personnes âgées de 60 ans et plus et leurs aidants  ? Vous avez jusqu'au 31 juillet pour déposer votre contribution sur la plateforme

Crédits photo : Philippe Houzé

Pour aller plus loin