ENVIRONNEMENT | TOUT LE DÉPARTEMENT
10 mai 2021

Cinq espèces à sauver dans le Nord

À l'occasion de la Journée mondiale des espèces menacées, ce mardi 11 mai, découvrez cinq espèces protégées au sein de nos espaces naturels.

Savez-vous que la France fait partie des dix pays hébergeant le plus grand nombre d'espèces menacées ?

Au sein des Espaces naturels du Nord, le Département met en œuvre concrètement les conditions de leur survie, et même de leur développement. 

Le butor étoilé

Cet oiseau échassier est une sorte de grand héron de 80 cm, au plumage brun, de la couleur des roseaux, avec de petites tâches dorées et de minuscules étoiles brunes. Il est difficile à repérer car il vit caché au milieu des roseaux. il marche discrètement à l'affût des poissons et grenouilles. C'est un solitaire qui se préoccupe de ses congénères seulement à la saison des amours, pendant laquelle le mâle émet un chant très grave, un son de corne de brume.

Protégé dans le Nord-pas-de-Calais et en France, le butor ne se reproduit que dans les roselières. Un milieu menacé par la disparition des zones humides qu'il est nécessaire de préserver. Son rôle dans la chaîne alimentaire est très important puisqu'il permet de stabiliser les espèces qui pourraient être trop importantes comme le poisson blanc.

Si vous avez la chance de le croiser en Métropole lilloise, dans le Douaisis ou le Valenciennois, profitez de sa splendeur sans le déranger !

L'oreillard roux

Cette petite chauve-souris au pelage roux se caractérise par ses grandes oreilles qui lui valent son nom. Elle est réputée pour être l'une des espèces de chauve-souris les plus mignonnes" parmi les 22 espèces que l'on peut observer dans la région.

Elle affectionne particulièrement les milieux forestiers, les vergers, les prairies, les parcs et jardins. Comme toutes les chauve-souris, elle est exclusivement insectivore, en une nuit, elle est capable d'en avaler 1 000 ! Un véritable insecticide naturel qui a toute sa place dans la chaîne alimentaire.

Elle est considérée comme vulnérable car particulièrement menacée par la disparition des insectes mais aussi dérangée par les activités humaines lors de ses hibernations (travaux forestiers, etc...). Pour la préserver, pensez à lui laisser des accès (combles, greniers, caves...) et à lui installer des abris.

Le triton crêté

On le trouve dans tout le Département, avec des populations fluctuantes selon les endroits. Comme de nombreuses espèces, c’est surtout son milieu naturel qui est fortement menacé par les activités humaines. L’un ne va pas sans l’autre… Et s’agissant des amphibiens, la tâche est double : il faut à la fois protéger la mare dans laquelle la larve grandit mais aussi la terre autour de laquelle le juvénile poursuit sa croissance. 

Le triton crêté affectionne particulièrement les mares anciennes avec de la végétation aquatique où fixer ses oeufs. Il a besoin également de milieu boisé à proximité (haie, bosquet, forêt…)

Cette espèce est particulièrement suivie sur les Espaces Naturels du Littoral grâce au projet européen LIFE+ Nature FLANDRE. On a pu y observer des tritons âgés de plus de 10 ans !

L'araignée Dolomède

De son petit nom latin Dolomède plantarius, c’est une araignée rare que l’on trouve aux abords des zones humides exclusivement en Scarpe Escaut. Elle ne mesure pas plus de 20 mm. Elle affectionne particulièrement la végétation le long des berges. Elle chasse à vue ses proies sur la mousse et autres plantes basses ainsi qu'à la surface de l'eau : insectes, têtards, petits poissons. Quand elle se sent menacée, elle est capable de plonger sous l'eau.

Déjà classée « vulnérable à l’extinction » au niveau mondial, sa cousine, la Dolomède fimbriatus, est déjà une espèce éteinte dans notre Département… Pour protéger la Dolomède plantarius, il est nécessaire de préserver les zones humides, son milieu de prédilection.

Le souchet brun

Cette petite annuelle est caractéristique des zones humides, elle est protégée dans la région Nord-pas-de-Calais. On la trouve surtout dans l’Avesnois et la plaine de la Scarpe. C’est une espèce fugace qui peut apparaître en quantité puis s’éclipser les années suivantes. Cependant, le nombre de sites où elle est observée ne cesse de diminuer suite aux détériorations des berges des cours d’eau et l’assèchement des zones humides.

En balade, respectons la nature !

Avant de partir en balade dans les espaces naturels du Nord, prenez le temps de lire les recommandations à l'entrée, afin de respecter la faune et la flore du site.
Trouvez un Espace naturel du Nord près de chez vous pour vous ressourcer !

Crédits photo : Sylvain Lecigne, Virginie Callipel, Thierry Tancrez, Julien Leroy, Hugo Petit, Fabien Veyssier

Pour aller plus loin