ENVIRONNEMENT
23 mars 2021

Des conseils pour sauver les petits animaux

Un oisillon tombé du nid, un hérisson délogé ou un lapin blessé, pas de panique ! Le réseau SOS Faune sauvage est là pour vous aider si vous trouvez un animal sauvage en détresse. Au bout du fil, des vétérinaires vous conseillent.

Avec l'arrivée du printemps, les animaux se reproduisent, sortent et se mettent davantage en danger. Si vous croisez un animal en détresse sur votre chemin ou aux abords de votre habitation, voici quelques conseils à suivre :

Un oisillon tombé du nid

Si vous trouvez un oisillon tombé du nid, c'est presque normal ! Les oisillons doivent apprendre à voler et leurs premiers essais ne sont pas toujours concluants. Ne touchez pas l'oisillon à mains nues, ne le manipulez pas. Mettez-le simplement à l'abri des prédateurs (chats...) et surtout à proximité immédiate de l'endroit où vous l'avez trouvé. Ses parents viendront sans doute continuer à s'en occuper.

Un oiseau choqué par un contact

Si vous trouvez un oiseau choqué par un contact avec une vitre, une voiture, un obstacle quelconque, il convient de le laisser récupérer quelque temps, à l'abri. Ne cherchez pas à le nourrir, il n'en a pas besoin. Vous pouvez laisser à côté de lui des graines ou de la pâtée pour chat et un peu d'eau.

Un petit animal blessé

S'il s'agit d'un animal (oiseau, petit mammifère) vraiment blessé, il faut essayer d'intervenir : avec des gants, essayez de l'attraper, lui couvrir les yeux pour éviter qu'il ne stresse trop, contactez le vétérinaire le plus proche de chez vous.

Seul un vétérinaire pourra poser un diagnostic sur la gravité des blessures. Si cet animal ne peut pas être relâché dans la nature en raison de ses blessures, contactez SOS Faune Sauvage qui organisera son transfert vers la Ligue du Pas-de-Calais ; à moins que vous acceptiez de le transporter vous-même, après avoir eu un contact au bout du fil.

Leur numéro : +33 (0)7 66 54 35 00

Et pour les plus gros mammifères ?

Comme pour  les petits mammifères blessés, il faut éviter de les toucher directement. Le risque est de laisser une odeur "humaine" sur l'animal (un faon, un renardeau, un marcassin...), qui serait alors délaissé par sa mère et par ses pairs.

En somme, il faut tenter de sécuriser l'environnement de l'animal sans le toucher et chercher rapidement de l'aide.

Pour aller plus loin

Retour au sommet