HANDICAP, SÉNIORS | AVESNOIS
26 juillet 2021

Aide à domicile : le pari gagnant des équipes autonomes

Confier aux employés l'organisation de leurs interventions ? C'est le choix que font de plus en plus de services d'accompagnement et d'aide à domicile, comme l'AMF-AD. L'équipe des Opalines à Ors nous explique les avantages de cette méthode.

Dans une salle voisine de la mairie d'Ors, Aurélie, Christelle, Natercia et Lucile racontent à Ania, leur coach, comment se sont passées leurs dernières interventions à domicile. Les Opalines se réunissent une fois par mois avec leurs quatre autres collègues. À l'ordre du jour : élaboration des plannings, échange sur leurs pratiques de travail, les trajets, les remplacements éventuels...

Cette réorganisation a débuté il y a moins d'un an. À terme, 24 équipes de 8 personnes seront formées à cette méthode, inspirée du modèle buurtzorg aux Pays-Bas. Pour la mettre en place, l'association a bénéficié d'une subvention du Département du Nord. 

Le principe est simple: c'est celui qui fait qui sait. Nos intervenants connaissent leurs bénéficiaires et leurs besoins. Ils sont en capacité d'établir eux-mêmes leurs règles de travail, conformément aux valeurs portées par l'association

Xavier Lacaille, responsable projets et communication à l'AMF-AD. 

Les Opalines font partie des premières équipes à avoir tenté l'expérience. Aujourd'hui, elles ne pourraient pas revenir à l'ancien modèle. Voici leurs raisons. 

  • 1/5 - Nous avons eu 4 demi-journées de formation pour apprendre à faire les plannings, vivre ensemble, établir les valeurs de l'équipe. Cette équipe c'est la nôtre ! Nous intervenons sur le même secteur et nous pouvons facilement nous remplacer l'une l'autre quand il y a un contretemps. Nous sommes très solidaires. - Christelle, auxiliaire de vie sociale et aide médico-psychologique, travaille dans le secteur depuis 16 ans. 
  • 2/5 - Pour faire ce métier il faut des qualités d'écoute, un bon relationnel, savoir s'adapter. Maintenant lors d'un nouveau recrutement, c'est nous qui faisons l'entretien. Si la personne ne partage pas nos principes, elle n'intègre pas l'équipe. Notre parole et notre expérience sont valorisées. - Aurélie, agent à domicile depuis 20 ans
  • 3/5 - L'un des avantages en équipe autonome c'est que nous pouvons regrouper nos interventions. C'est plus simple pour nous et pour les bénéficiaires : ils ont les mêmes référents qui connaissent bien le secteur. C'est important en milieu rural ! C'est toujours l'une d'entre nous qui intervient, ça les rassure. - Lucile, auxiliaire de vie à domicile depuis 17 ans. 
  • 4/5 - Avant on ne se voyait que tous les trois mois, on était une trentaine en réunion, l'information était descendante. Difficile de s'exprimer dans ces conditions ! En petite équipe on peut se soutenir et parler de nos difficultés. - Natercia, auxiliaire de vie sociale depuis 13 ans. 
  • 5/5 - En tant que coach je vois vraiment la différence. La nouvelle organisation a cassé la hiérarchie, dans le bon sens : on travaille d'égal à égal. Il y a beaucoup moins de stress sur le terrain et dans les services administratifs, moins d'absentéisme aussi. - Ania, responsable de secteur, coach en équipe autonome, depuis 14 ans à l'AMF-AD.

L'AMF-AD compte 199 intervenants à domicile dans les arrondissements de Sambre Avesnois, du Cambrésis et du Valenciennois. Les collègues travaillant dans les services supports pourront également suivre la formation, en lien avec le collectif l'humain d'abord. Il faut environ deux ans pour que tout se mette en place. C'est un gros travail au début mais ça en vaut vraiment la peine souligne Xavier Lacaille.

Pour aller plus loin