AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE, DÉCOUVRIR LE NORD | DOUAISIS
25 août 2022

À Fenain, le terril Agache se prépare à ouvrir au public

L'histoire a été rude avec le terril de la fosse Agache, mais celui-ci n'a pas dit son dernier mot. Sa métamorphose en un lieu de promenade, avec vue sur l'Ostrevent, est lancée. Elle se fait en même temps que le renouveau de la cité minière qui l'entoure.

C'était une pyramide noire de 80 mètres de haut dressée fièrement à côté de la fosse Agache. En 1907, la Compagnie des mines d'Anzin commence à fouiller le sol du sud de Fenain. Jusqu'alors, le village était réputé pour sa culture du lin. Il le sera bientôt aussi pour sa houille.

La fosse entre en activité en 1913. On lui donne le nom d'Édouard Agache, un des administrateurs de la Compagnie des mines. L'exploitation est rattrapée par la Grande Guerre : ses installations sont partiellement détruites. Il faudra attendre 1921 pour que la production reprenne. De part et d'autre du terril naît la cité Agache. 

photographie
Le sol du terril est assez pauvre. Entre les aulnes, acacias et merisiers, quelques espèces s'y sont établies, comme le chardonneret élégant. 

Dans les années 50, la fosse se modernise. Des chevalements sont mis en place, le terril continue de croître jusqu'en 1976, lorsque la dernière berline sort de terre. Les puits seront aussitôt remblayés, les chevalements détruits. Le terril sera exploité pour réaliser des autoroutes. De lui ne reste plus que sa base, haute d'à peine 20 mètres, entourée de végétation.

Faire revivre le terril

Le terril n'est aujourd'hui plus foulé que le 14 Juillet, lorsqu'il sert de pas de tir pour le feu d'artifice. La ville de Fenain souhaite que chacun puisse en profiter. Le Département soutient cette transformation avec une subvention de 400 000€. Elle servira à réaliser les futurs aménagements paysagers et écologiques. Sans ce soutien, nous n'aurions pas pu lancer le projet, reconnaît Arlette Dupilet, maire de la commune.

La ceinture de végétation du terril sera percée pour permettre un accès depuis chacune des rues de la cité Agache. Des barrières empêcheront l'accès aux véhicules motorisés. Des sentiers en sable stabilisé permettront la balade.  Un belvédère, une table d'orientation, un espace de mémoire en l'honneur de la mine, des affichages pédagogiques sont prévus sur le terril.

La vue sur la plaine de l'Ostrevent est superbe.

Arlette Dupilet, maire de Fenain

Un parking sera réalisé, rue Victor-Hugo, pour les futurs promeneurs. Vingt-et-une places de stationnement (dont une pour personnes à mobilité réduite) seront utilisables en octobre 2023, lorsque les travaux du terril et de la cité minière seront achevés.

Valoriser la cité minière

La municipalité a tout orchestré pour que la métamorphose soit totale. Pendant que le travail sur le terril débute, le syndicat interdépartemental des eaux du Nord de la France, SIDEN-SIAN, s'est chargé de séparer les réseaux d'eaux pluviales des eaux usées dans la cité Agache.

La ville s'occupe, elle, d'installer des LED pour l'éclairage public, d'enfouir les fils électriques dans les rues, de refaire la chaussée, de modifier le sens de circulation dans les rue Pierre-Bosquet, Désandrouin et Pierre-Mathieu pour fluidifier le trafic routier, d'ajouter un second espace vert.

Maisons et Cités participe également à la mue. Le bailleur social s'attellera à rénover 167 maisons dont il est propriétaire dans la cité. SIDEN-SIAN comme Maisons et Cités investissent leurs deniers dans leur partie du projet. Pour la ville de Fenain aux 5 560 habitants, la facture est de 2,8 millions d'euros, hors taxe. Là encore, la ville n'aurait pu mener à bien ce projet sans l'aide de partenaires financiers : "l'État, la Région et... le Département", indique Arlette Dupilet.

Les chantiers du terril et de la cité Agache font partie de l'Engagement pour le renouveau du bassin minier (ERBM). Derrière les mots, l'envie de faire rayonner le territoire, et de  valoriser les sites miniers historiques , souligne Arlette Dupilet.  Mais surtout, de rendre les habitants fiers de leur patrimoine et de leur territoire ! 

Crédits photo : P.Houzé, ©Atelier Extérieur

Pour aller plus loin