DÉCOUVRIR LE NORD
24 juin 2022

Partez à la découverte de nos terrils !

A l’occasion des 10 ans de l’inscription des terrils du Bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO, découvrez ou redécouvrez nos montagnes, témoins de notre passé et gardiennes d'une biodiversité insoupçonnée.

 Et j’avais des terrils à défaut de montagnes, d’en haut je voyais la campagne. Les paroles de Pierre Bachelet vous sont encore familières ? Alors un petit tour par les terrils du Nord s’impose !

Bien sûr, vous en croisez certains en arrivant dans le Nord depuis la fenêtre de votre voiture sur l’A1... Mais avez-vous déjà pris le temps d’approcher de plus près ces monts de schiste, parfois reculés, arborant sur leurs flancs une nature préservée ?

Les incontournables

Ils sont environ une dizaine dans le Nord et son protégés dans le cadre des espaces naturels sensibles (ENS).

  • 1/3 - Terril Renard à Denain
  • 2/3 - Terril des Argales à Rieulay
  • 3/3 - Terril de Chabaud-Latour

Le terril Renard à Denain est reconnaissable à sa forme iconique emblématique, qui lui vaut le surnom de Citadelle, avec ses 90 mètres de hauteur. Émile Zola serait descendu dans sa fosse pour inspirer son roman Germinal. Attention, il est interdit d’y monter.

On connaît sans doute un peu moins les terrils plats (ou presque!), comme celui des Argales à Rieulay et Pecquencourt. Il offre pourtant un parfait terrain de balade aux amateurs de nature et de grand air.

Celui de Chabaud-Latour est l’un des plus emblématiques de notre Département, notamment à l’automne, avec ses couleurs chatoyantes.

Bientôt, une boucle d’itinérance verra le jour entre tous les terrils et les sites miniers du Nord, ainsi qu'avec les espaces naturels voisins. Ce travail de mise en réseau est mené par le Département du Nord et ses partenaires.

Une faune et une flore hors du commun

De par leurs températures plus élevées et leurs sols différents, les terrils accueilli au fil des années une faune et une flore remarquables. Et pour cause : is offrent des conditions spéciales aux plantes et aux animaux. Le charbon continue de se consumer au cœur de certains terrils et leur couleur noire absorbe également les rayons du soleil.

Sur cette terre faite de schistes, on peut apercevoir le crapaud calamite qui vit habituellement dans des zones chaudes et sableuses ou le lézard des murailles qui aime la chaleur.

Sur les terrils herbus, vous rencontrerez peut-être le papillon Machaon et sur les terrils boisés des oiseaux comme le pic épeiche.

La présence de nombreuses zones humides d'affaissement minier vient compléter la richesse de certains terrils. Sur Chabaud-Latour à Condé-sur-l'Escaut, il est notamment possible de rencontrer le héron bihoreau ou le busard des roseaux.

Chaque jour, le Département œuvre pour préserver ce patrimoine historique, culturel et écologique. Quand cela est possible, ces sites miniers sont ouverts au public pour encourager la découverte et l'attractivité du territoire.

Des animations pour les découvrir

Des centaines d’animations nature sont organisées chaque année pour le grand public et les personnes en situation de handicap ainsi que des animations pour les scolaires, afin que les nordistes en herbe s’approprient leur patrimoine et en deviennent les ambassadeurs.

En fonction du site, de sa gestion, de la période et en accord avec les gardes départementaux, vous pouvez pratiquer la randonnée, le trail, la marche nordique, la course d’orientation, le géo caching…. De nombreuses associations locales proposent aussi de l’aviron, du canoë kayak ou de la voile comme à Chabaud-Latour ou à Rieulay. 

Le saviez-vous ?

Plus un terril est boisé, plus il est vieux. Les charmes et les hêtres sont l’apanage des terrils les plus anciens. La carotte sauvage, la vipérine et autres espèces herbacées sont elles, les attributs des terrils ayant évolué en prairie. Au fil des années, le terril passe en effet d’un mont de schiste à un mont accueillant toutes sortes de végétaux colonisateurs qui s’en donnent à cœur joie sur ses pentes pour laisser place peu à peu aux plantes de prairies, aux épineux et aux arbres. 

Crédits photo : Philippe Houzé

Pour aller plus loin