ENVIRONNEMENT | VALENCIENNOIS
1 septembre 2022

À Bouchain, une nouvelle forêt va naître

L'opération de coupe d'arbres actuellement en cours sur le site du Grand Marais ne doit rien au hasard ni à l'improvisation. Tout a été pensé pour que la démarche soit vertueuse.

Depuis la fin août, en bordure du Canal de l’Escaut, une démarche exemplaire est lancée. Elle concerne la peupleraie de 5 hectares dont les arbres, qui arrivent à maturité, sont plus vulnérables face aux aléas climatiques et aux maladies.

En tant que gestionnaire de l'espace naturel du Grand Marais, le Département a donc décidé de remplacer ces peupliers par une nouvelle forêt composée d'une plus grande variété d'arbres. L'opération est menée en partenariat avec les Voies Navigables de France et l’Office National des Forêts.

Des troncs évacués sur des péniches

Les 1 200 m3 de bois coupés seront emmenés hors du site par voie d’eau, avec un bilan carbone proche de zéro. Des péniches emmèneront les arbres coupés en direction de la Belgique, où il seront transformés en bois de chauffage. Cette évacuation des grumes (troncs avec leur écorce) aura lieu dès la mi-septembre et devrait permettre d’économiser le déplacement de 40 camions. 

Nous appliquons les principes de notre politique Nord durable dans la gestion de nos espaces naturels, explique Patrick Valois, vice-président du Département chargé de l'Environnement

Ici à Bouchain, le transport permet de réduire l'empreinte carbone du transport du bois, sans compter que l’enlèvement des stères finance les travaux. Le coût est quasi neutre pour le Département. Voilà de l’écologie de bon sens !

Patrick Valois, vice-président du Département chargé de l'Environnement

Dans la foulée, dès le mois de novembre, une vaste opération de plantation sera menée sur le site. Et dans une vingtaine d’années, une nouvelle forêt verra le jour, beaucoup plus diversifiée que l’ancienne. Une flore et une faune nouvelles s’y implanteront naturellement (écureuils, chauve-souris, amphibiens…) venant ainsi renforcer la biodiversité du site.

Crédits photo : Ph. Houzé, C. Arnould

Pour aller plus loin