HANDICAP, SÉNIORS | TOUT LE DÉPARTEMENT
18 novembre 2022

5 choses à savoir sur les habitats inclusifs

Plus de 300 Nordistes âgés ou en situation de handicap ont déjà fait le choix de vivre dans un habitat inclusif. À quoi ressemble cette forme d'habitat ? Un accompagnement est-il proposé ? Existe-t-il des aides financières ? On répond à vos questions.

L'habitat inclusif a pour projet de permettre aux personnes âgées d'au moins 65 ans ou aux personnes en situation de handicap de se loger et de partager certains temps de vie, dans un environnement adapté et sécurisé.

Vivre en habitat inclusif, c'est vivre chez soi, mais pas seul. 

À quoi ressemble un habitat inclusif ?

Vivre dans un habitat inclusif c’est vivre dans un logement indépendant tout en disposant d’espaces de vie partagés. C'est un projet à taille humaine (six à douze habitants), basé sur la libre adhésion des personnes, alliant temps personnels ( liberté d’aller et venir) et temps collectifs choisis par le groupe d’habitants en fonction de leurs besoins convergents. Plusieurs formes d'habitat sont possibles.

  • La colocation : la personne dispose de sa propre chambre avec un coin salle de bains. Elle partage les espaces de vie (cuisine, salon, séjour...) avec ses colocataires. Exemple : la coloc' de Joséphine à Fresnes-sur-Escaut
  • l'habitat regroupé : les personnes vivent dans le même immeuble. Elles ont leur propre logement et partagent des moments collectifs dans un espace dédié situé dans l'immeuble ou dans une salle mise à disposition grâce à un partenariat (avec la commune, le centre social...) Exemple : l'HAPA à Valenciennes ou les maisons Ama Vitae
  • l'habitat diffus : les personnes vivent dans leur propre logement, dans un même quartier. Les temps collectifs sont organisés dans un espace dédié à proximité. Exemple : le clos de l'étang à Esquelbecq

Pour favoriser l'inclusion sociale des locataires, les logements sont situés en centre ville ou centre village, à proximité des commerces, des services et des transports. C'est un projet global de territoire. 

Un accompagnement est-il proposé ? 

En vivant en habitat inclusif, le locataire conserve l’accompagnement habituel dont il a besoin dans sa vie quotidienne : aide à domicile, accompagnement à la vie sociale, accompagnement médico-social (dans certains habitats, ces services peuvent être mutualisés). 

L'habitat inclusif répond à un projet de vie sociale et partagée. Pour le mettre en œuvre, chaque habitat dispose d'un coordinateur ou d'une coordinatrice. Il accompagne les locataires dans l'organisation d'activités communes et les aide dans leurs démarches au quotidien (prises de rendez-vous, papiers administratifs...)

Le coordinateur ou la coordinatrice intervient en amont du projet qu'il co-construit avec les locataires : il les rencontre avant leur emménagement et les accompagne tout au long du projet. 

Peut-on bénéficier d'une aide financière ?

Les personnes vivant en habitat inclusif paient un loyer. Son montant et les charges varient en fonction de l’habitat et du projet de vie partagée. 

Le locataire peut, sous certaines conditions, bénéficier des aides au logement.

Pour accompagner ces personnes dans leur choix, le Département du Nord a mis en place l’Aide à la Vie Partagée (AVP).

Peuvent bénéficier de cette aide financière les locataires d'un habitat inclusif conventionné par le Département du Nord, en situation de handicap (avec un droit ouvert à la MDPH ou une pension d'invalidité) ou âgés de 65 ans et plus. 

L'AVP est destinée à financer l'animation et la coordination du projet de vie sociale et partagée de l'habitat. Elle ne permet pas de financer l’aide nécessaire au locataire pour la réalisation d’actes du quotidien : surveillance, aide à l’habillage, toilette…

Le montant dépend du projet de vie des locataires et des prestations proposées par le propriétaire de l’habitat inclusif. C’est le Département du Nord qui en fixe le montant. Celui-ci peut être de 5 000, 7 500 ou 10 000 euros par an. 

Le montant de cette aide est déduit de ce que le locataire verse au propriétaire de l’habitat inclusif. Elle est versée directement au porteur de projet qui met en place les activités décidées par les locataires.

Qui sont les porteurs de projet ?

Les porteurs de projets sont le plus souvent des associations œuvrant pour l'accompagnement des personnes en perte d'autonomie, due à l'âge ou au handicap. Elles travaillent avec tous les acteurs du territoire où des besoins en logements inclusifs sont identifiés et co-construisent ce projet avec les habitants impliqués.

Mais il est également possible de créer sa propre structure d'accueil, comme c'est le cas pour la coloc' de Joséphine, mise en place par les parents de la jeune femme.

Passer la vidéo

Revenir avant la vidéo

Les porteurs sont soutenus financièrement par le Département du Nord pour l'ingénierie du projet à son démarrage, et pour sa coordination.

Aujourd'hui, 67 projets sont soutenus par le Département.

Où trouver un habitat inclusif ?

Pour découvrir en un coup d'œil les habitats inclusifs accompagnés par le Département du Nord, nous vous proposons cette nouvelle carte interactive :

Attention, les habitats présentés sur cette carte n'ont pas nécessairement de places disponibles. Cette carte vous permettra de trouver facilement les contacts utiles pour obtenir plus d'informations.

Crédits photo : Philippe Houze

Pour aller plus loin