EMPLOI | CAMBRÉSIS
3 novembre 2020

"Une solution pour chaque jeune que j’accompagne"

"Réussis sans attendre", c'est la promesse des coachs emploi qui se consacrent aux allocataires du RSA de 25 à 29 ans. Nous sommes allés à la rencontre de l’un eux pour en savoir plus sur ses missions et son engagement.

Au quotidien, Emy Mokels accompagne une quarantaine d’allocataires du RSA, âgés de 25 à 29 ans, à la MDIE de Cambrai. Des jeunes qui ne sont ni en formation, ni en emploi, mais pouvant être diplômés. 

Ma mission, c’est d’aider les jeunes en leur permettant d’acquérir les outils pour rebondir vers une formation ou un emploi.

Emy Mokels, coach emploi "Réussis sans attendre" 

La grande force de l'action « Réussis sans attendre » ? La personnalisation du coaching, que ce soit dans la durée ou dans les méthodes. On avance en fonction d’eux, c’est une vraie liberté, se réjouit la coach. 

Il existe toutefois certaines bases, comme la définition d’un projet professionnel et du CV ainsi que la préparation à l’entretien. Mais là encore, cette répétition générale peut se faire en groupe ou en tête à tête, en fonction du caractère du candidat, précise Emy.

L'accompagnement se fait sur toute la durée de la recherche d'emploi, jusqu'à la signature du contrat du travail. Le coach reste ensuite disponible pendant quatre mois, le temps que le jeune s'adapte concrètement à son poste.

Aider les jeunes à tout prix

Mais qu’en est-il si le jeune allocataire n’a pas de projet ? C’est toujours difficile de voir arriver quelqu’un qui a le sentiment d’être seul et perdu. Dans ce cas, j’utilise des outils pour l’aider à se trouver, tout en surveillant le marché de l’emploi et les offres des différents secteurs pour lui faire des propositions en fonction de son profil, explique-t-elle. 

Avec la crise sanitaire et ses répercussions économiques, cet accompagnement n’a jamais été aussi utile. D’autant qu’il y a des besoins : les secteurs du transport, de la logistique ou des métiers du service à la personne sont justement en demande. Si le jeune est intéressé par l’un de ces métiers en tension, je n’hésite pas à lui proposer une formation. Quelles que soient les difficultés, mon rôle est de trouver les solutions !

Une action proposée aux jeunes de l'ASE

Le succès de cette action menée pour les jeunes allocataires du RSA a conduit le Département à élargir le dispositif aux jeunes de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) et aux jeunes qui bénéficient de l'accompagnement "Entrée dans la Vie Adulte" (EVA). 

Crédits photo : Département du Nord - Cédric Arnould

Pour aller plus loin