FAMILLE SANTÉ | MÉTROPOLE
22 mars 2021

Un point d'écoute familial au cœur de V2 à Villeneuve d'Ascq

Situé en pleine galerie marchande à Villeneuve d'Ascq, ce point d'accueil de l'association Nina et Simon.e.s s'adresse à tous. Famille, sexualité, violences, égalité... On peut y parler de tout et en toute confidentialité.

Après le premier confinement au printemps dernier, 13 antennes éphémères ont ouvert un peu partout en France, à l'initiative de l'État. Des lieux d'accueil destinés principalement aux femmes, dans un contexte de recrudescence des violences intrafamiliales.

Dans la galerie Auchan V2 de Villeneuve d'Ascq, cette initiative a été pérennisée dans la foulée du déconfinement avec l'association Nina et Simon.e.s.

S'arrêter après les courses pour parler un peu

Certaines personnes profitent de leurs courses pour se rendre au point d'accueil, elles ont quelque chose sur le cœur et souhaitent en parler à quelqu'un, à l'abri des regards, racontent Dominique Flambry et Isabelle Bécue. Ces assistantes sociales à l'Unité Territoriale de Prévention et d'Action Sociale de Villeneuve d'Ascq réalisent une permanence chaque mois, au Point d'accueil de V2.

Écoute, bienveillance, conseils... Ici, les personnes qui en ressentent le besoin trouvent un endroit où parler en toute sécurité, en toute confidentialité. Depuis l'ouverture il y a 6 mois, 730 personnes ont déjà franchi le pas. Signe qu'il existe un vrai besoin sur le territoire.

Point info, écoute, et conseil Nina & Simon.e.s

Accès libre du mardi au samedi de 10h à 19h dans la galerie du centre commercial Auchan V2 à Villeneuve d'Ascq, au premier étage, porte du Ventoux.

Le lieu est aussi convivial : on peut y bouquiner, prendre un thé... Un espace dédié aux enfants permet aussi aux familles de faire une halte après leurs courses. Un partenariat de bonne entente a été construit avec Auchan V2 qui met à disposition de l'association un local dans sa galerie marchande et du personnel pour assurer la sécurité.

Une approche à la fois individuelle et collective

Cet endroit est le fruit d'un beau travail d'intelligence collective mené entre une dizaine de partenaires associatifs, en lien avec l'État et le Département, explique Laure Rolain, de la direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité. De très nombreux professionnels y assurent des permanences : juristes, psychologues, assistantes sociales... Une porte d'entrée pour orienter ensuite vers des professionnels, des associations.

La plupart des personnes que l'on rencontre ici n'auraient pas passé la porte des associations. Ce point d'accueil offre une autre approche

Pauline, travailleuse sociale de l'association SOLFA

Pauline est travailleuse sociale chez SOLFA (SOLidarité Femmes Accueil). Elle assure plusieurs permanences hebdomadaires et voit en ce dispositif l'opportunité de faire tomber certains freins. . Pour beaucoup de personnes, c'est la première fois qu'elles parlent, il faut que l'acceptation fasse son chemin. Notre rôle est de rendre légitime à leurs yeux l'accès aux droits, de leur faire connaître leurs possibilités d'actions, de les rendre actrices.

Pour libérer la parole, les associations envisagent d'ailleurs de mettre en place des groupes de parole collectifs, car la plupart des personnes qui se présentent ici se sentent seules face à leur situation.

Ouvert à toutes et tous

Ce lieu n'est pas réservé qu'aux femmes. Il permet aussi de recevoir des hommes ou toute personne qui se questionne sur son genre, son orientation sexuelle , complète Amandine du CIDFF (Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles).

Ainsi les associations des Flamands Roses ainsi que la fédération des associations et des centres lesbiens, gays, bi, transgenres et intersexes sont également présentes, et assurent des permanences au point d'accueil pour écouter et répondre à tous types de questions.

De plus en plus connu et reconnu, le point d'écoute est même conseillé par les travailleurs sociaux du territoire. On oriente facilement nos bénéficiaires vers l'association Nina et Simon.e.s, nous avons sur le territoire un collectif de professionnels très investis. Nous-mêmes, nous avons déjà assuré des permanences dans la galerie commerciale de Wattignies ou sur des marchés et l'on a remarqué que ce type d'écoute, hors les murs des associations et en toute confidentialité, plaît aux gens, confie Tiphaine Delecour, responsable de l'unité territoriale de prévention et d'action sociale (UTPAS) de Seclin.

Et déjà une version mobile sur les territoires !

Avec le van "En voiture Nina et Simon.e.s" inauguré début janvier, une version mobile du point d'accueil parcourt aujourd'hui les territoires du Département, à la rencontre de celles et ceux qui en ont besoin. La conductrice se déplace même dans les communes rurales et assure une co-permanence avec des associations locales. Une version itinérante et conviviale, une première en France !

Violences conjugales : les numéros utiles

En cas d'urgence, et à n'importe quelle heure, il faut appeler le 17 (police) ou le 112 (numéro européen). Vous pouvez également signaler une situation préoccupante au 3919, ou directement en ligne 24h/24

Pour aller plus loin

Retour au sommet