CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
2 mars 2021

Un jour, une œuvre : Seated dress impression with drapery

Dans cet épisode du jour, la célèbre robe de verre de Karen LaMonte se rappelle aux Nordistes. Grâce à un financement participatif, nombreux sont ceux qui ont contribué à son acquisition par le MusVerre, encourageant ainsi ce haut-lieu de la culture.

Seated dress impression with drapery est l’une des réalisations majeures de l’artiste américaine Karen LaMonte, connue pour ses robes en verre moulé grandeur nature. Véritable prouesse technique de 200 Kg, cette œuvre a nécessité pas moins de neuf mois de travail, dont trois pour sa seule cuisson.

Les robes de Karen LaMonte, jaillissant dans l’espace comme des apparitions laiteuses, soulèvent la problématique du corps absent dont elles conservent en elles, comme volées, les empreintes.

Moulée sur le corps d’une femme âgée, cette œuvre dévoile à un regard plus attentif le passage du temps : une poitrine légèrement affaissée, un genou arrondi, un dos à peine voûté. Il se dégage pourtant de cette statue une impression de majesté quasi-hiératique, accentuée par le fond noir sur lequel elle se découpe, au cœur de l’une des alcôves de la collection contemporaine.

Cette œuvre s’inscrit dans une tradition de l’histoire de l’art occidental questionnant les liens entre art, artifice, imaginaire et symbolique. Les nombreux plis mousseux de la robe ne sont pas sans évoquer les drapés mouillés du maniérisme post-classique de la statuaire grecque antique, mais également les mouvements baroques du vêtement d’une Sainte-Thérèse du Bernin. Le drapé ne servirait alors pas tant à masquer le nu qu’à le révéler…

Loin d’être figée dans une position statique qui la rapprocherait du mannequin ou de l’objet, cette vie sans corps affirme et confirme sa présence par l’ébauche d’un mouvement. La figure est assise, genoux écartés, buste légèrement penché en avant, à l’instar des déesses antiques.  Mais un soupçon d’imagination l’animerait volontiers, telle la Vénus d’Ille s’éveillant au soir de ses noces avec un imprudent mortel :

Rien de plus suave, de plus voluptueux que ses contours ; rien de plus élégant et de plus noble que sa draperie

  Prosper Mérimée, La Vénus d’Ille.  

Crédits photo : Philippe Robin

Pour aller plus loin