CULTURE | FLANDRE INTÉRIEURE
18 juillet 2022

Un jour, une œuvre : le lissoir retrouvé à Hazebrouck

Les objets découverts lors des opérations menées par le Service archéologie et patrimoine du Département sont parfois originaux et renvoient à la vie quotidienne de nos ancêtres. Parmi ces pépites, voici un lissoir retrouvé à Hazebrouck, ancêtre de notre fer à repasser.

Un diagnostic réalisé en plein cœur d’Hazebrouck a révélé des fosses et des fossés dans lesquels de la vaisselle en terre cuite a été découverte. À travers elle, ce sont les usages domestiques d'une population urbaine de la fin du 17e siècle qui se révèlent.

Le vaisselier mis au jour est ainsi composé d’assiettes, de plats et d'écuelles, de pichets, de passoires, de marmites, de poêlons ou encore pot de chambre. Outre cet abondant mobilier céramique, un objet singulier a retenu l’attention des archéologues.

L'ancêtre du fer à repasser

Réalisé en terre cuite et recouvert d’une glaçure plombifère qui lui confère une couleur verdâtre, il se compose d’une semelle horizontale à bord arrondi surmontée d’une poignée. Sa forme particulière n’est pas sans rappeler un objet encore utilisé aujourd’hui !

Identifié comme un lissoir à étoffe, il préfigure nos fers à repasser : il permettait en effet de presser ou lisser les tissus à froid.

Les lissoirs sont généralement réalisés en bois, pierre ou verre et plus rarement en céramique. Ces modèles seront ensuite remplacés par les fers creux à braises et par les fers à repasser pleins en fer forgé qui permettent d’utiliser la chaleur des braises pour repasser le linge.

Des lissoirs en céramique glaçurée, datés du 17e siècle, sont mentionnés dans les collections du musée de Laon et du musée des Arts décoratifs de Paris. Un exemplaire très proche de celui découvert à Hazebrouck est conservé au Musée Municipal de Shiedam aux Pays-Bas. Ce dernier est daté de la même époque.

Crédits photo : Département du Nord -Service archéologie et patrimoine

Pour aller plus loin