CULTURE | AVESNOIS
17 avril 2020

Bavay : des siècles de fouilles archéologiques, chapitre 4

Aujourd’hui, en passant les portes du forum de Bavay, chacun peut s’interroger. Qu’est-il advenu des Romains après les Romains ? Comment leurs vestiges nous sont-ils parvenus et surtout depuis quand s’y intéresse-t-on ?

Si la muraille érigée aux 3ème et 4ème siècles a toujours fait partie du paysage de la petite ville, les autres traces de la Bagacum antique se sont au fil des ans fondues dans les sols et les mémoires.  

Dès au début du 18ème siècle, un processus de redécouverte du passé antique de la ville s’enclenche. 

Ainsi, en 1716, les pères de l’Oratoire mettent au jour une inscription qui atteste du passage de Tibère à Bavay ainsi que des chapiteaux et des fragments de dallage. Ils constituent alors une petite collection qu’ils exposeront dans leur jardin et qui sera connue jusqu’à Paris. 

Erudits et fripouilles

Dans la période de la Révolution française, certes Bavay connait un climat très agité comme partout en France, mais c’est bien en 1792 que l’audacieux Jean-Baptiste Lambiez constitue une société de fouilles. Il extrait alors du sol le fameux trépied de Bacchus qui sera racheté par la Ville de Douai pour son nouveau musée. Il est aujourd’hui visible à Arkéos", précise Véronique Beirnaert-Mary, responsable du site de Bavay.

Illustration
Le trépied de Bacchus

Archéologie moderne

Il faut attendre le début du 20ème siècle et l’arrivée à Bavay de Maurice Hénault pour entrevoir ce que sera l’archéologie moderne. Ainsi, dans les années 1910, dans les environs de Bavay, il découvre plusieurs sépultures gallo-romaines qu'il consigne rigoureusement. Les données récoltées alors par l’archiviste de la ville de Valenciennes servent encore aujourd’hui aux archéologues.

C’est aussi Maurice Hénault qui fondera le premier musée de Bavay en 1906, permettant ainsi d’enrayer la dispersion des objets découverts à Bavay.

Illustration
Maurice Hénault, photographié au début du 20ème siècle.

Le redécouverte du forum antique

En 1936, Maurice Hénault passe le flambeau de la responsabilité des opérations archéologiques au chanoine Henri Biévelet. Celui-ci s'attache d'abord à l'étude du fameux cryptoportique.

Mais en 1940, Bavay est bombardé par les Allemands. Que faire du quartier détruit où l’on soupçonne l’existence d’un  "grand ensemble", le forum, une fois la reconstruction venue ?  

On pourrait reconstruire les habitations dessus ! Eh bien non, et heureusement, il est décidé de le préserver et de poursuivre son étude.

Illustration

Henri Biévelet obtient le classement de la zone. Le quartier d’habitations est déplacé et le Chanoine Biévelet peut poursuivre sa mission. 

Passer la vidéo

Revenir avant la vidéo

Le trésor des bronzes, découverte emblématique

C'est ainsi qu'en1969 est découvert ce que l'on va appeler le trésor des bronzes, un ensemble exceptionnel de plus de 300 objets divers. Pour les mettre en valeur, ne faudrait-il pas créer un musée ? 

Figurine gallo-romaine du trésor des bronzes<br>
Un élément du trésor des bronzes

C'est ce que nous verrons lors d'un 5ème chapitre de cette saga bavaisienne... 

Consequor (à suivre). Ave ! 

Crédits photo : Cédric Arnould, archives Forum antique de Bavay

Pour aller plus loin