CULTURE | AVESNOIS
7 avril 2021

Un jour, une œuvre : la stèle funéraire de Sincorius Carapanthu

Les stèles funéraires de l'époque romaine fourmillent d’indications sur la vie quotidienne des habitants des cités antiques. On vous emmène au Forum antique de Bavay découvrir l'un de ces vestiges, remarquablement conservé !

Mise au jour en 2000 lors de fouilles menées au cœur de la cité antique de Bavay, la stèle de Sincorius Carapanthus se présente comme un bloc en calcaire bleu, pesant plus d'1 tonne. Cette pierre datée du 2ème siècle après J.-C. faisait partie d’un monument funéraire probablement quadrangulaire. Sur la face supérieure, on peut voir deux orifices pour des agrafes qui permettaient l’assemblage du bloc avec deux autres blocs perpendiculaires. On y voit aussi trois trous de pince qui indiquent que le monument comportait au moins une assise supplémentaire.

On peut lire sur le bloc : Gamaco, fils de Craucillus, a fait faire [ce tombeau] pour Sincorius Carapanthus, fils de Crispus. Gaverius, lapicide, l’a inscrit.

L’inscription est gravée en l’honneur de Sincorius Carapanthus, un citoyen nervien qui porte un nom d’origine celtique ou germanique, connu chez les Trévires, et un surnom indigène.

Son père, Crispus, était pérégrin, c’est-à-dire un homme libre ne disposant pas de la citoyenneté romaine, mais portait un nom latin. Le responsable de l’édification du tombeau est aussi mentionné : il s’agit de Gamaco, fils de Craucillus. Le graveur sur pierre, Gaverius, a commis quelques erreurs de latin : il a écrit fili ("fils") au lieu de filio et scibit pour scripsit ("a écrit/inscrit").

Les noms de personnes ici gravés sont un intéressant témoignage sur la romanisation et ses limites dans le territoire des Nerviens.

Crédits photo : Forum antique de Bavay, musée archéologique départemental, inventaire 2014.0.1145.

Pour aller plus loin

Retour au sommet