CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
2 août 2021

Un jour, une œuvre : la Nuit étoilée de Van Gogh dialogue avec la science

La Nuit des Étoiles, programmée ce week-end, est l’occasion de faire dialoguer art et science à travers une oeuvre de Vincent Van Gogh : La Nuit étoilée. Les impressions célestes sont, pour les artistes, une source d’inspiration inépuisable.

Entre la voie lactée, la galaxie, les nébuleuses et les étoiles, les artistes recherchent un espace puissant de rêverie, de silence et de lumière. La première comète réaliste a été peinte en 1301 par Giotto.

Pour La Nuit étoilée, réalisée en 1889, Vincent Van Gogh a été influencé par le tableau portant le même nom du célèbre peintre Jean-François Millet, créé dans les années 1850. Cette inspiration du spectacle céleste serait-elle donc hors du temps ?

Je veux absolument peindre un ciel étoilé. Souvent, il me semble que la nuit est encore plus richement colorée que le jour, coloré des violets, des bleus et des verts les plus intenses. Lorsque tu y feras attention, tu verras que certaines étoiles sont citronnées, d’autres ont des feux roses, verts, bleus, myosotis. Et sans insister davantage, il est évident que pour peindre un ciel étoilé, il ne suffise point du tout de mettre des points blancs sur du noir bleu

Vincent Van Gogh, dans une lettre à son frère Théo.

Au 19ème siècle, avant l’invention de la photographie, les astronomes professionnels recrutaient des artistes pour donner à voir le ciel et l’espace. Dans La Nuit étoilée, Vincent Van Gogh décrit en effet de véritables phénomènes d’astrophysique.

En 2004, la NASA a pensé au tableau en découvrant les photographies réalisées par le télescope Hubble. En 2019, la lumière crépitante représentée en tourbillons saccadés dans le tableau a attiré l’attention de 2 chercheurs australiens qui perçoivent un phénomène de la mécanique des fluides, inconnu à ce degré de précision du temps de l’artiste : la turbulence telle que calculée par le mathématicien Andreï Kolmogorov en 1940 !

Vincent Van Gogh était passionné par l’astronomie. Il lisait de manière assidue des revues sur le sujet. S’il nous faut l’imaginer avec des bougies plantées sur le rebord de son chapeau de paille pour s’éclairer et peindre cette Nuit étoilée, il nous a offert l’un des plus beaux voyages entremêlant exploration scientifique et création artistique.

Des logiciels d’astronomie ont pu reconstituer les cartes du ciel de Saint Rémy de Provence, en 1889 : cette peinture correspond exactement au ciel du 25 mai 1889, à 4h40.

Et si, finalement, les artistes nous apportaient aussi un regard scientifique inscrit dans le temps de la recherche ?

Pour aller plus loin : le livre de Yaël Nazé, Art et astronomie : impressions célestes, Omniscience, 2015, à retrouver à la bibliothèque du Forum des Sciences.

Le Forum des Sciences propose un partenariat avec la Maison de la nature du Mont Noir en Flandre pour ce week-end de la nuit des étoiles, rendez-vous sur leur site pour la programmation détaillée.

Peinture de Vincent Van Gogh
Vincent Van Gogh, La nuit étoilée, 1889, Saint-Rémy-De-Provence, huile sur toile, 73 x 92 cm, Museum of Modern Art, New York

Pour aller plus loin