FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
20 juillet 2020

Téléconsultation : votre PMI teste un nouveau service

Pendant le confinement, plusieurs professionnels de la Protection Maternelle et Infantile ont expérimenté la téléconsultation avec leurs patients. Un nouveau service pratique et performant, complémentaire à l’offre de soins proposée aux familles.

Vendredi matin, 9 heures.

Florence, maman de Tiago, bientôt 1 mois, est devant son ordinateur.

Elle clique sur un lien.

En face d’elle apparaît Anne-Sophie Baudchon, sa sage-femme. Nous avons convenu de cette visio-conférence pour faire un point d’étape, s’assurer que le petit et la maman vont bien, explique-t-elle, depuis son bureau à l’Unité Territoriale de Prévention et d'Action Sociale de Saint-Pol-Sur-Mer.

Leurs téléconsultations ont commencé pendant le confinement. Florence, alors enceinte, ne peut plus se déplacer sauf en cas d’urgence. Elle s’inquiète.

Sa sage-femme lui propose alors cette alternative, pour conserver un suivi régulier avant sa prise en charge à la maternité. Mme Baudchon m’appelait régulièrement, mais au téléphone il y a des choses qui sont difficiles à expliquer, commente la jeune femme. Avec la vidéo, je pouvais lui montrer précisément où j’avais mal quand je ressentais une douleur.

Une offre de soins complémentaire et performante

Le confinement a mis à l’épreuve de nombreux services à la population, dont l’offre de soins.

Soucieux de continuer leur mission de prévention et d’accompagnement auprès de leurs publics, les professionnels de la Protection Maternelle et Infantile du Département du Nord cherchent des solutions.

Il était indispensable de proposer à nos publics une continuité de notre offre de soins. La télémédécine se pratique déjà en ville chez les généralistes. Pourquoi pas en PMI ?

 Élisabeth Zeller, médecin et responsable de service PMI.

En partenariat avec l’Agence Régionale de Santé Hauts-de-France, les équipes utilisent la plateforme PREDICE. Un outil 100 % sécurisé qui permet non seulement de voir les patients mais aussi d’échanger avec eux courriers, prescriptions, photos et divers documents directement intégrés dans leur dossier médical. Il s’agit d’une offre de soins complémentaire explique le docteur Zeller. Elle peut être proposée lorsque l’examen physique de la femme enceinte, de la maman ou de son enfant n’est pas nécessaire.

La téléconsultation peut ainsi être utilisée entre deux rendez-vous chez le pédiatre pour l’enfant, en planification familiale pour renouveler une contraception habituelle, pour des entretiens prénataux ou encore en soutien à la parentalité.  C’est un outil vraiment performant. Par exemple, une puéricultrice en téléconsultation peut demander si besoin un avis du médecin PMI en direct, via la plateforme.

Près de 100 professionnels déjà engagés

C’est assez simple à utiliser, convient Anne-Sophie Baudchon. C’est le professionnel en UTPAS qui propose la téléconsultation à son patient, lorsqu’il juge qu’il n’est pas indispensable d'examiner la personne. Si celle-ci est d’accord, elle reçoit un lien sur son smartphone ou son ordinateur. Le lien lui est renvoyé un peu avant le rendez-vous, de manière à s’assurer de son consentement.

Comme elle, une vingtaine de sages-femmes de la PMI ont déjà été formées sur l’ensemble du territoire. Médecins et puéricultrices ont également rejoint la démarche, sur la base du volontariat. Près de 100 professionnels sont aujourd’hui engagés.

Cette pratique est amenée à se développer, constate Élisabeth Zeller, qui a participé avec le médecin référent à la formation des équipes. De nouvelles demandes d’accès ont été faites. Nous souhaiterions également que les psychologues ou les conseillers conjugaux puissent avoir accès à la plateforme. Nous devons aussi accompagner nos publics dans l’utilisation de ce nouveau service car ce n’est pas dans leurs habitudes.

Derrière son écran, Florence est déjà convaincue. C’est vraiment bien ! Même si ce n’est pas mon premier bébé, on a toujours besoin d’être rassurée. Avec un bébé ce n’est pas toujours facile de se déplacer. Je le conseille à toutes les jeunes mamans.

Retrouvez ici les Unités Territoriales de Prévention et d'Action Sociale les plus proches de chez vous. 

Pour aller plus loin