EMPLOI | TOUT LE DÉPARTEMENT
15 octobre 2020

Sapeur-pompier volontaire, moi aussi je peux le faire !

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Nord (SDIS 59) recrute, d’ici la fin de l’année, 422 sapeurs-pompiers volontaires pour appuyer l’activité de 50 centres d’incendie et de secours où les besoins sont les plus importants.

L’objectif du SDIS 59 est donc de recruter, d’ici fin 2020, 422 sapeurs-pompiers volontaires (SPV) pour 50 centres d’incendie et de secours identifiés comme carencés. 

Pour y parvenir, le SDIS et le Département du Nord lancent cet automne une grand campagne de communication dans les territoires concernés, soit plus de 150 communes.  Pour tout savoir de cet engagement et candidater en ligne, rendez-vous dès à présent sur la page dédiée.

Se sentir utile aux personnes

Après leur formation, les sapeurs-pompiers volontaires font corps avec les professionnels. Même uniforme, mêmes missions. Tout le monde peut aider, que l'on soit boulanger, maçon ou couvreur, c'est super enrichissant, témoigne le caporal Sébastien Duperrier, SPV depuis 2014. 

Et cet engagement se féminise, à l'instar de l’expérience de Laura Wibaut, recrutée en début d’année à Templeuve-en-Pévèle : Mon engagement répond au besoin de me sentir utile, d'aider les gens, les victimes.

Salarié et volontaire

Le tout est de pouvoir rejoindre son centre le plus rapidement possible, que ce soit depuis son logement ou de son employeur.

De très nombreuses entreprises et collectivités jouent le jeu pour permettre à leurs SPV d'être disponibles à toute heure du jour... ou de la nuit. Une convention de disponibilité en fixe alors les modalités avec le SDIS du Nord.

De plus, être SPV n'est pas une activité bénévole ! Il ne s’agit en effet pas de bénévolat, mais bien de volontariat. L’engagement en interventions ou les actions de formation, donnent droit à des indemnités horaires sur des tarifs qui évoluent en fonction du grade occupé. Ces indemnités horaires ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenu et sont versées directement par le SDIS au SPV, sans passer par l’employeur.

Alors, prêt à monter dans le camion de pompiers ? Vous pouvez le faire !

Crédits photo : Département du Nord - Philippe Houzé

Pour aller plus loin