DÉCOUVRIR LE NORD | AVESNOIS, TOUT LE DÉPARTEMENT
1 février 2021

Sandra et Jacques Delannoy : artisans torréfacteurs

Installé à Hon-Hergies dans l'Avesnois, le couple torréfie à l'ancienne des cafés rigoureusement sélectionnés. Par ses recettes uniques qui valorisent l'authenticité des saveurs, les Cafés Delannoy perpétuent localement un savoir-faire ancestral.

Au coeur du village de Hon-Hergies, entre la mairie et le cimetière, se trouve une maison que rien ne distingue vraiment des autres, si ce n'est son parement de briques claires.

Mais dès qu'on pousse la porte, on tombe nez à nez avec une vénérable cambrésienne qui fume et dégage une bonne odeur de café. La machine, un torréfacteur fabriqué à Cambrai il y a plus d'un demi-siècle, brûle les grains de café venus du Honduras, du Pérou ou encore du Burundi.

Je viens de mettre 30kg de café vert et maintenant, j'attends que les grains se mettent à chanter. Quand ils crépitent, c'est le signe que c'est prêt ! Mais selon le degré de torréfaction recherché, on les sort plus ou moins vite, explique Jacques Delannoy.

C'est Sandra, son épouse, qui les a embarqué dans cette aventure il y a bientôt 14 ans. Elle qui a toujours aimé "les bons assemblages" travaillait à l'époque dans le café pour des amis de Jacques et a eu envie de se lancer :

Au départ, on nous a pris pour des dingues ! On a démarré avec deux petits torréfacteurs dans le garage et si on a tenu, c'est grâce au soutien de la famille... et de ma comptable.

En 2011, les Cafés Delannoy ont racheté "Le Café Mondial" implanté à Hautmont depuis des décennies. Aujourd'hui, leurs paquets jaunes vifs abritent pas moins de 19 recettes, toutes uniques.

Normalement, chaque artisan torréfacteur a ses propres recettes et pour nous, c'est un plaisir de créer. Tout se passe dans le mélange : on adoucit l'acidité ou l'amertume pour obtenir les meilleurs "blents" avec des goûts subtils.

Et ça, ça ne s'apprend pas dans les livres. Sandra et Jacques ont été aidés dans leur apprentissage du métier par un torréfacteur de Saint-Amand mais c'est au quotidien qu'ils continuent d'entraîner leur goût et affiner leur odorat. Ils cultivent leurs propres légumes pour manger le plus sainement possible, avec très peu de sel et beaucoup d'épices et chez eux, seul le torréfacteur fume

Pas étonnant donc, que le couple soit très exigeant sur ses approvisionnements en café. Il travaille avec une Fondation dont les importateurs leur flèchent les petits producteurs qui correspondent à leurs valeurs. Quand on sait qu'on a fait travailler tout un village, on est heureux car on a apporté quelque chose témoigne Sandra.

Et à l'autre bout de la chaine, le couple veille aussi au grain. Les sacs de jute sont donnés, le marc de café part au jardin, la pellicule argentée qui se détache des grains à la torréfaction est récupérée par un maraîcher du coin.

Enfin chez les Cafés Delannoy, pas de capsules en aluminium mais uniquement des sachets et des dosettes souples, fabriquées par un autre torréfacteur local. Et pas question non plus de conditionner le café sous-vide au risque de l'assécher : Sandra et Jacques tiennent à ne commercialiser que des cafés frais.

On fait plaisir aux gens et on se fait plaisir. Travailler le café à l'ancienne nous offre de bons moments de partage alors on tient à conserver cette dimension artisanale.

Crédits photo : © Département du Nord, Ph. Houzé

Pour aller plus loin