CULTURE | AVESNOIS
21 octobre 2021

Les silhouettes d'Aurélien Imbert illuminent le MusVerre

À l’entrée du MusVerre, vous serez désormais accueillis par une œuvre majestueuse. L’artiste Aurélien Imbert, originaire de l’Avesnois, l’a conçue spécialement pour les 5 ans du musée. Il nous a raconté les coulisses de cette création.

10 mètres de long, 3 mètres de large, 2,80 mètres de haut. Installée dans le bassin d’eau situé à l’avant du MusVerre Silhouettes est une œuvre qui en impose, mais tout en légèreté ! Son auteur, le plasticien Aurélien Imbert l’a voulue ainsi, presque comme un mirage.

Montée sur une structure métallique placée dans l’eau, cette installation reflète son environnement, mais aussi le spectateur qui s’en approche. 

J’avais à cœur d’insérer cette œuvre dans le paysage qui l’entoure. Je ne voulais pas qu’elle soit d’un seul bloc, j’imaginais plutôt des silhouettes… des silhouettes qui rappelleraient celles des maîtres-verriers de Sars-Poteries.

Aurélien Imbert

L’artiste a souhaité placer ces formes à hauteur d’homme, créer un rapport entre le spectateur, la sculpture et le musée souligne-t-il. Pour ce faire, il a utilisé des matériaux qui lui sont chers, tels que les étais de chantier poudrés en peinture, le métal, le schiste, le béton.

Il a également pris soin de respecter la pierre bleue du MusVerre en travaillant un camaïeu de blanc, gris et noir. La touche de couleur est apportée par les épis de faîtage soufflés par les maîtres-verriers du musée spécialement pour l’occasion. Pour l’artiste, ils agissent comme des points lumineux dans le paysage et aèrent l’œuvre.

Une collaboration naturelle avec le MusVerre

Aurélien Imbert est très attaché à l'Avesnois. Né à Fourmies, il a quitté ses doux bocages le temps de décrocher son Diplôme d’expression plastique aux Beaux-Arts de Valenciennes en 1999. Depuis il enchaîne les expositions dans toute la France, mais son atelier est revenu aux sources, à Rousies précisément.

Sa rencontre avec Bernard Jordan, célèbre galeriste parisien, sera décisive dans son parcours professionnel. À partir de là, les commandes arrivent, et la reconnaissance avec. Entre autres, il  expose à la Manufacture de Sèvres pour les 40 ans du Centre Pompidou, participe aux foires d’art contemporain, ou crée la scénographie du musée des Beaux Arts et d'Archéologie de Besançon.

Mon travail est à la frontière du design, de l'architecture et de la sculpture. Je suis un artiste avant tout.

C’est donc tout naturellement qu’en 2019, il collabore avec le MusVerre en créant une "sculpture d’usage" pour la collection des bousillés. Une sculpture avec laquelle les visiteurs peuvent interagir pour comprendre les différentes phases de l’oxydation du verre.

Pour les 5 ans du MusVerre, Eleonore Peretti, la directrice du musée, a immédiatement pensé à lui pour créer l’œuvre anniversaire. Aurélien n’est pas maître-verrier, mais c’est un plasticien reconnu chez nous comme à l’international, et il aime collaborer avec les artisans locaux. Nous souhaitions une œuvre qui souligne l’ancrage de nos collections dans leur environnement, et Aurélien fait justement ce lien avec notre territoire.

Un épi de faîtage, c'est quoi ?

Au 19ème et 20ème siècle, lorsque les verreries tournaient à plein, les ouvriers avaient l'autorisation de "bousiller" le verre pour créer des objets personnels pendant leurs pauses. Les épis de faîtage, de grosses boules de couleur surmontées d'une pointe, faisaient partie des bousillés. Ils étaient placés sur le toit des maisons pour les décorer.

Pour aller plus loin