JEUNESSE ÉDUCATION | MÉTROPOLE
24 juin 2021

Les collégiens de Ronchin, rois de la pioche

Avec eux, un bout d'herbe au fond de la cour devient un magnifique potager. Passionnés et passionnants, ces jeunes donnent de leur temps pour amener la nature dans leur établissement.

En cet après-midi de juin, ça s'active au potager !

Les plants de courgettes et de tomates se pavanent dans la cour du collège Anatole-France de Ronchin sous les yeux - et surtout sous les mains - des jardiniers en herbe. Ils sont 13 éco-délégués, impliqués dans la transition durable de leur établissement, à venir chaque semaine chouchouter leur potager.

Un an seulement et, pourtant, il a tout d'un grand

Ce projet, au départ, c'est celui de la professeure de physique-chimie, Aurore Delannoy, qui a décidé d'amener un peu de verdure au cœur du collège, et surtout beaucoup d'échanges avec les élèves. Nous avons eu carte blanche de la part du chef d'établissement qui nous soutient à 100%.

Tout a commencé l'an passé avec un premier potager en forme de fer à cheval, installé avec l'aide de l'association des Jardins partagés du Grand Cerf de Ronchin. S'en est suivie la petite mare au fond de la cour, fruit du projet pédagogique de la classe ULIS (pour Unités localisées d'inclusion scolaires). La mare servait à récupérer les eaux de pluie alors on s'est dit pourquoi ne pas exploiter l'eau dans un potager.

Le potager est une soupape pour certains élèves qui ne se sentent pas toujours à leur place. Il apporte à tous calme et sérénité.

Aurore Delannoy, professeure de physique-chimie au collège Anatole-France de Ronchin

Ni une ni deux, la professeure aménage un deuxième potager puis s'ensuit un mandala géant, des tas d'autres plantations, des nichoirs à oiseaux, des hôtels à insectes... On fait tout ensemble : on creuse, on plante, on désherbe, et pas besoin de les motiver, ils sont demandeurs ! s'amuse la prof.

"Un potager pour protéger la nature et la biodiversité"

Elias, élève de 6e, fait partie de l'équipe des jardiniers. Délégué de classe depuis le CE2, s'engager c'est pour lui une évidence. On apprend toujours ! mais il avoue ce n'est pas facile de faire bouger les choses. Alors quand les élèves de 6e veulent donner un coup de main sur le temps du midi, Elias est ravi.

Il faut dire que le potager bénéficie d'un emplacement stratégique. Bordant tout le fond de la cour tel une couronne de verdure, il fait partie du quotidien des jeunes qui passent devant tous les jours.

D'ailleurs, Adam a fait de la sensibilisation de ses camarades, son cheval de bataille : Je leur explique comment planter des courgettes ou des poireaux et peut-être que ça leur donnera envie de lancer un potager chez eux. Avec sa prof, il a appris l'importance des insectes pour la pollinisation, à se méfier des nuisibles (limaces) et à attirer les oiseaux.

Louise, elle, considère le potager comme un moyen de protéger la nature et la biodiversité. Tournesols, amarantes, belles de nuits, bourraches, œillets... Les plantations sont variées et donnent l'occasion à Madame Delannoy d'aborder différentes techniques de jardinage. C'est la transmission qui me motive dans ce projet, les sensibiliser au jardinage c'est aussi les éclairer en tant que citoyen, leur apprendre à être attentif à leur environnement proche.

La prof, jardinière à ses heures perdues, parfait ses techniques dans son jardin pour pouvoir apporter des connaissances fiables à ses élèves.

La petite équipe ne compte pas s'arrêter là puisque l'année prochaine, il est prévu de développer les composteurs déjà alimentés par les déchets de la cantine, de récupérer des semences pour apprendre à monter des semis...

En attendant, la première récolte du potager ne devrait pas tarder et les élèves pourront bientôt goûter le fruit de leur travail.

Le Nord et la Coupe de France du potager 2021

  Cette première Coupe de France du potager organisé par l'organisation Landestini est destinée aux élèves de la maternelle au lycée. Le concours réunit 514 équipes issues de 86 départements. Le Nord compte le plus d'inscrits avec sept équipes en lice :  

  • le collège Yvonne-Abbas à La Madeleine
  • le collège Eugène-Thomas au Quesnoy
  • le collège Ernest-Coutelle à Maubeuge
  • le collège Anatole-France à Ronchin
  • l'école René Clair à Villeneuve-d'Ascq
  • la Maison du Quartier de la Tente Verte à Dunkerque
  • l'association Jardins d'avant Jardin d'enfants en partenariat avec la Ferme d'animation éducative des Rives de l'Aa à Gravelines

Crédits photo : Dominique Lampla

Pour aller plus loin

Retour au sommet