AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE, ENVIRONNEMENT | TOUT LE DÉPARTEMENT
28 mai 2022

Un fauchage adapté pour favoriser la biodiversité

Pour concilier sécurité et biodiversité, un nouveau rythme de fauchage est mis en place le long des routes départementales. Pour tout comprendre, direction le Cambrésis.

Nous sommes sur la RD 140 à Sancourt dans le Cambrésis, à côté de E-Valley, le plus important centre de logistique d'Europe, en cours d'édification.

Une roto-faucheuse munie d'un bras articulé travaille sur le bord de la route. Depuis l'an dernier, les herbes ont poussé. Le tracteur doit les faucher, les broyer, sur une largeur d'1 mètre 60.

Une première passe de sécurité, chaque année

L'idée est d'assurer la sécurité des usagers tout en préservant la biodiversité sur les bords des routes départementales, explique Michel Courbet, responsable de l'Agence de travaux routiers de Cambrai.

Pour ce faire, les services de la voirie départementale opèrent une première passe de fauchage dite de sécurité du 1er mai au 15 juin. Elle permet de dégager la visibilité des carrefours, des panneaux de signalisation et des virages.

Une deuxième passe limitée, un an sur deux

Une deuxième passe débute ensuite à la mi-août pour faucher les fossés et talus, mais seulement une année sur deux, laissant ainsi le temps à la flore de pousser et de favoriser la biodiversité, les oiseaux, insectes, abeilles....

Et sur le bord de la RD 140, les coquelicots sont en fleur. Il ne faut pas les déranger !

Cette nouvelle pratique s'inscrit dans le cadre de la politique départementale Nord durable, qui vise à préserver l'environnement. 

Quoiqu'il arrive, pour la première passe, les herbes sauvages ne doivent pas dépasser plus de 40 cm de haut. Au-delà, c'est dangereux. C'est une réglementation du code de la voirie routière édictée par l'Etat, précise Michel Courbet.

Sur l'ensemble du réseau du Département, il faut réaliser précisément 5 184 km de fauchage chaque année, ce qui correspond aux deux côtés des routes départementales, en dehors des agglomérations.

Levez le pied

Les opérations de fauchage des bas-côtés nécessitent une vigilance accrue. Il faut lever le pied devant un tracteur en train de travailler. Il en va de la sécurité de tous !

Crédits photo : Philippe Houzé

Pour aller plus loin