DÉCOUVRIR LE NORD | TOUT LE DÉPARTEMENT
17 janvier 2020

Êtes-vous incollable sur le carnaval de Dunkerque ?

Le 25 janvier 2020, la bande de Fort Mardyck ouvrira la saison du carnaval, qui animera le littoral jusqu’au 14 mars. Prêts à ressortir vos clet'ches ? Testez vos connaissances avec 5 questions sur cet événement incontournable dans le Nord.

1. Qu'est-ce qu'une bande ?

Vu de loin, la bande est une joyeuse assemblée qui peut atteindre le millier de personnes, et qui défile en chantant au son des fifres et des tambours.

Chaque bande est rattachée à une ville, un village ou un quartier. En y regardant d'un peu plus près, la bande est plus organisée qu'il n'y parait. À sa tête, on trouve le tambour-major en tenue d’Empire. Viennent ensuite les tambours, les fifres et la fanfare, suivis des carnavaleux qui appartiennent à la bande. Une multitude de carnavaleux invités ou indépendants se joignent toujours à eux.

2. Que signifie "faire chapelle" ?

Pendant les bandes, certains habitants des quartiers concernés ouvrent leurs portes aux carnavaleux qu’ils connaissent ou qui se sont passés le mot. Au sens propre comme au sens figuré, car entrer dans une chapelle nécessite souvent de connaitre le mot de passe ! Les maisons "faisant chapelle" sont vite remplies par les bandes joyeuses, dans une grande convivialité mais aussi dans le respect des lieux.

3. Pourquoi les carnavaleux ont-ils des parapluies ?

Personne ne le sait vraiment....L’hypothèse la plus crédible est que les paysans flamands qui assistaient à la bande en tant que "spectateurs" venaient au carnaval avec un parapluie, afin de  se donner la contenance des gens de la ville. Les carnavaleux auraient ensuite pris des parapluies pour se moquer des campagnards.

Seule certitude : le nom donné aux parapluies du carnaval est le "berguenaere", en référence aux habitants de Bergues.

4. Qu'est-ce que le rigodon final ?

À la fin de la bande, la fanfare se place sur un podium autour duquel les carnavaleux tournent en reprenant toutes les chansons du carnaval : c'est le rigodon final.

Les carnavaleux sont compressés les uns contre les autres et par temps froid, il n'est pas rare de voir s’élever un nuage de vapeur au-dessus d'eux. Le rigodon s'achève par l'hymne à Co-Pinard (ancien tambour-major) et la "Cantate à Jean-Bart", en hommage au corsaire local.

À Dunkerque, ce chant final est un moment d'émotion intense que les carnavaleux de la Bande des pêcheurs (Dunkerque Centre) vivent dans une ferveur quasi religieuse.

5. Pourquoi parle-t-on des 3 Joyeuses ?

Ce sont les 3 bandes les plus célèbres du carnaval dunkerquois : la Bande des pêcheurs (Dunkerque Centre), la Bande de la citadelle (près des bassins du centre-ville, elle est la plus maritime des 3) et la Bande de Rosendaël (plus familiale).

Elles se tiennent les 3 jours qui précèdent le mercredi des Cendres car elles marquaient historiquement le début du Carême.

La Bande des pêcheurs est célèbre pour le lancer de harengs qui se tient depuis le balcon de l'hôtel de ville de Dunkerque, et pour son rigodon final, place Jean-Bart. Cette année, les 3 Joyeuses auront lieu les dimanche 23, lundi 24 et mardi 25 février.

Pour aller plus loin