CULTURE | MÉTROPOLE
16 mai 2022

Des planches de BD originales exposées à la Maison natale Charles de Gaulle

Illustrée par le Lillois François Boucq, la bande dessinée "Un général, des généraux" met en scène de manière historique et humoristique les événements de mai 1958. Le dessinateur a accepté de commenter pour nous certaines de ses planches originales exposées à la Maison natale Charles de Gaulle à Lille jusqu'au 6 juin.

François Boucq :

Je suis né rue de la Halle, dans le vieux-Lille. À quelques centaines de mètres près, j'aurais pu naître dans le berceau de Charles ! De Gaulle, je l'ai vu passer dans la rue lors d'un de ses déplacements officiels à Lille. J'étais gamin et je n'en garde qu'un souvenir furtif. En revanche, ce dont je me souviens mieux, c'est la fascination qu'il inspirait parmi mes proches. J'entendais régulièrement parler de lui. Mais en me plongeant dans le scénario que Nicolas Juncker a écrit pour cette BD, je me suis rendu compte que je connaissais bien peu cette époque. J'ai aussi découvert d'autres facettes de la personnalité du Général, comme son côté manipulateur, par exemple.

Cette BD est à la fois historique et humoristique. La situation en mai 1958 était tellement vaudevillesque qu'il était impossible de faire autrement !

François Boucq, dessinateur.
Planche de BD n°17
Cette planche montre le général Massu bien embarrassé : poussé par sa propre vanité et par la foule, il est contraint de bredouiller quelques mots, lui qui n'était pas un homme de discours. À l'époque, il était considéré comme le vainqueur de la bataille d'Alger. Il était donc très apprécié des partisans de l'Algérie française, ce que rappelle la banderole visible dans la dernière case. La planche commence et se termine par des scènes de foule, qui ne sont jamais simples à traiter. Quand je les dessine, je m'attache à bien ordonner les éléments afin de restituer l'effet de masse sans nuire à la clarté de ce qui est entrain de se passer. 
Planche de BD n°27
Là aussi, c'est compliqué : il y a du monde et il faut restituer l'agitation tout en restant cohérent et compréhensible. Je me suis documenté sur les personnages politiques qui siégeaient à l'époque à l'Assemblée nationale, sur les décors et sur l'ambiance. J'ai représenté les éléments qui permettent au lecteur d'identifier le lieu, et j'ai dessiné les élus en respectant leur véritable répartition dans l'hémicycle. 
Planche de BD n°52
Dans cette BD, on ne fait jamais intervenir De Gaulle car en mai 1958, il attendait son heure à Colombey-Les-Deux-Églises. Même s'il n'avait qu'une envie, revenir au pouvoir, il attendait qu'on le lui demande. La BD est donc ponctuée de ces moments où on le voit entrain d'attendre, comme c'est la cas dans la partie supérieure de cette planche. En parallèle, le lecteur voit l'effet que cela provoque sur Pflimlin qui était alors Président du Conseil et avait les pouvoirs. Lui-même et son Ministre des Armées sont dans l'agitation alors que De Gaulle est plutôt peinard !
Planche de BD n°84
Cette planche illustre une séquence de transition. De Gaulle sort de sa propriété de Colombey-Les-Deux-Églises et se rend à Paris pour donner sa conférence de presse. Celle durant laquelle il a prononcé sa fameuse phrase : "pourquoi voulez-vous qu'à 67 ans, je commence une carrière de dictateur ?" Au travers de mon dessin, j'ai essayé de restituer ce tempo un peu particulier, cette impression cinématographique de dilatation du temps entre le départ de Haute-Marne et l'arrivée à Paris, avec le passage sur le pont Alexandre 3 puis devant la gare d'Orsay. De Gaulle ne parle toujours pas mais les propos de Salan et Soustelle continuent pendant le déplacement du Général.

Infos pratiques

Exposition de 19 planches originales de la bande dessinée « Un général, des généraux » et diffusion de "La leçon de dessin de F. Boucq : comment dessiner De Gaulle" sur France Inter.
Du 18 mai au 6 juin à la Maison natale Charles de Gaulle, 22 rue Princesse à Lille.
Compris dans le prix d'entrée.

Rencontre-débat autour de la BD « Un général, des généraux » animée par Frédéric LAUNAY, historien et avec la présence exceptionnelle des auteurs François BOUCQ, dessinateur et Nicolas JUNCKER, scénariste. Séance de signatures par les auteurs à l’issue de la rencontre.
Le 20 mai à 18h30 à la Maison natale Charles de Gaulle. Gratuit. Réservation indispensable au
03 59 73 00 30.
Évènement organisé en partenariat avec le Furet du Nord, les Éditions du Lombard et la galerie Huberty & Breyne.

Crédits photo : © BOUCQ – JUNCKER / ÉDITIONS DU LOMBARD (DARGAUD-LOMBARD SA) 2022

Pour aller plus loin